Grand prix de l'innovation: Cornis développe des solutions d'analyse vibratoire et photographique pour anticiper les réparations

HIGH-TECH Cornis est finaliste de l’édition 2012 des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, dans la catégorie Eco-innovations

Elsa Sidawy

— 

Capture d'écran du site Cornis. 

Capture d'écran du site Cornis.  — DR

Les vibrations d’une pale d'éolienne en fonctionnement et son observation visuelle donnent un signal précis de son état et permettent de déceler les anomalies. La jeune société Cornis, sélectionnée dans la catégorie Eco-Innovations des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, a développé deux solutions d’inspection photographique et de monitoring vibratoire continu, à destination des exploitants et propriétaires d’éoliennes. L’objectif? Anticiper les problèmes et pannes à venir en identifiant les zones à réparer et en appréhendant précisément l’état des pales. Aujourd’hui, les exploitants d’éoliennes disposent en effet de peu de moyens pour détecter à distance les petites fissures des pales de leurs éoliennes. Sans remettre en cause la sécurité de ces installations, cela représente un manque à gagner sur la production d’électricité et un surcoût sur l’entretien et les réparations.

Les internautes de 20Minutes ont la parole et désignent le vainqueur de la catégorie Services Innovants : vous pouvez voter par ici

Comment fonctionnent ces technologies? Pour l'inspection photographique, Cornis utilise une tête motorisée pour prendre automatiquement des photos de toute la surface de la pale depuis le sol. Puis grâce à des algorithmes développés par cette jeune société, les images sont automatiquement replacées et préparées pour l'inspection visuelle. Les inspecteurs se déplacent dans les photos comme s'ils étaient sur la surface de la pale. Pour le monitoring vibratoire, Cornis analyse les enregistrements de vibrations des pales grâce à des algorithmes capables de séparer les contributions de la structure analysée (l’éolienne) de celle de l’élément qui a provoqué la vibration (notamment le vent). Un véritable plus pour les parcs éoliens, dans la mesure où la technologie de Cornis est la seule à pouvoir conduire des analyses quand la source des vibrations (rafales de vent) est inconnue et transitoire. Il est ainsi possible d’analyser une structure comme une pale d’éolienne au cours de son fonctionnement, de manière entièrement passive.

Cette nouvelle technologie brevetée s’adresse aux éoliennes terrestres mais surtout off-shore, implantées dans des zones souvent inhospitalières où la surveillance est délicate et les coûts de maintenance d’autant plus élevés. Mais ce qui est valable pour les éoliennes, l’est également pour de nombreuses autres structures soumises à vibration : dans l’hydraulique, le solaire à condensation ou le nucléaire, les ponts et monuments, la surveillance de voix de chemins de fers ou encore les coques et mâts des bateaux. Peut-être entendra-t-on parler de la technologie Cornis sur le prochain Vendée Globe…

Cornis est finaliste de l’édition 2012 des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, dans la catégorie Eco-innovations, soutenue par Réseau Ferré de France. Les lauréats seront connus le 4 décembre prochain à l’occasion de la remise des prix au Palais Brongniart.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.