Le logo de Google, la firme de Mountain View.
Le logo de Google, la firme de Mountain View. - Paul Sakuma/AP/SIPA

P.B.

En octobre, la FTC (Federal Trade Commission) semblait tout près de lancer une procédure officielle contre Google pour «abus de position dominante». Mais selon Bloomberg, le gendarme de la concurrence pourrait bien abandonner toute la partie concernant la «recherche verticale», qui est le cœur des reproches faits à Google par ses concurrents.

Le principal grief, c'est que Google met en avant ses propres sites pour certains services (météo, Bourse, billets d'avion). Des voyagistes comme Kayak s'estiment lésés et demandent réparation. Mais selon Bloomberg, «les membres de la FTC ne sont pas certains d'avoir assez de preuves pour poursuivre Google avec succès sous les lois antitrust».

Négociations avec l'Europe

Alors que la décision doit tomber à la fin du mois, Google dit «continuer de collaborer» avec l'agence. Il n'est pas exclu que la FTC porte plainte. Mais sans la recherche verticale, le dossier serait beaucoup plus léger.

Parallèlement, Google continue de négocier pour un règlement à l'amiable avec l'Union européenne. En septembre, Bruxelles avait manifesté son «impatience», estimant que Google fait trop «trainer» le dossier.