La 3e version de Google TV sera-t-elle la bonne?

0 contributions
Publié le 15 novembre 2012.

HIGH-TECH - Google a annoncé une mise à jour de son OS pour téléviseur...

«Third time's the charm (la 3e fois porte bonheur)», disent les anglais. Et de la chance, Google en aura bien besoin pour réussir à se faire une place dans le salon. Jusqu'à présent, Google TV a fait un flop, à tel point qu'aucun acteur n'a jamais véritablement donné de chiffres de ventes officiels.

Mercredi, Google a dévoilé une nouvelle version –la troisième– de son système. La mise à jour concerna d'abord les téléviseurs récents de LG, puis de Vizio. La box de Sony de seconde génération, disponible en France, y aura droit «dans les prochains mois». En revanche, la Logitech Revue sera laissée de côté. Cette fois, c'est promis, jure l'entreprise: Google TV va vraiment «simplifier la télé».

Car c'est bien-là le paradoxe. En ajoutant le Web, les apps et les contenus à la demande à la télévision traditionnelle, toutes les solutions de «smart TV» ont, jusqu'ici, eu la fâcheuse tendance de compliquer l'expérience.

Recherche vocale et recommandations

La recherche vocale est étendue (grâce à un micro sur les télécommandes des appareils les plus récents). Chaîne, film, série, site Internet, chanson... Google TV comprend presque tout car il se branche pour la première fois sur le «graphe du savoir» que Google a constitué (et qu'il utilise déjà pour livrer des réponses factuelles à des questions sur smartphone). Le contrôle vocal existe sur la Xbox de Microsoft et les télé Samsung, mais la base de Google est, a priori, bien plus large.

La fonction Primetime, elle, permet de naviguer parmi les contenus en direct tout en continuant de regarder la télévision. On fait défiler les programmes des autres chaînes sous forme de miniatures, par catégorie, en bas de l'écran. Une interface similaire a également été intégrée à YouTube.

Mais la partie la plus intéressante n'est pas encore là. Google explique au site GigaOM qu'à terme, des fonctions similaires à Google Now seront intégrées. Sur smartphone, ce service, encore embryonnaire, fournit des informations à l'utilisateur sans qu'il les cherche (quand ses équipes de sport préférées jouent, par exemple). Sur le même principe, Google TV pourrait devenir une sorte d'assistant intelligent. Et enfin aider le téléspectateur.

Philippe Berry

 

Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr