Curiosity, du studio de Peter Molyneux 22Cans.
Curiosity, du studio de Peter Molyneux 22Cans. - DR

Philippe Berry

«Curiosity killed the cat», disent les anglais. Pour l'instant, la curiosité a surtout tué les serveurs de Peter Molyneux et de son nouveau studio indépendant, 22Cans.

Disponible gratuitement sur iOS et Android depuis mardi, Curiosity est MMO (jeu en ligne massivement multijoueurs), ou plutôt une expérience sociale. Le principe: un cube, 64 milliards de particules à détruire, déjà plus de 600.000 joueurs, et un seul vainqueur –celui qui enlèvera le dernier fragment. Molyneux, qui promet souvent plus qu'il ne délivre (dans Fable, notamment), jure qu'au centre du cube se cache «un secret qui changera la vie» du gagnant.

2000 couches et un mystère

Dans la pratique, on zoom sur le cube comme sur le globe de Google Earth, et on tape frénétiquement, à un, deux ou dix doigts, pour détruire le cube bloc après bloc et révéler la couche du dessous. Après 48 heures, les joueurs en sont à la 3e couche sur 2000. A ce rythme, il y a de quoi les occuper jusqu'en 2016. Mais on gagne également des pièces qui permettent d'acheter des outils pour aller plus vite, et à mesure que d'autres personnes rejoignent le projet, le rythme devrait s'accélérer.

Aussi inutile qu'addictif, Curiosity est en passe de devenir un phénomène. L'activité préférée des joueurs: dessiner, pixel après pixel, des créations visibles depuis «l'espace» (archivées sur tumblr). En trois jours, il y a eu, en vrac, un Batman, une demande en mariage, des félicitations à Obama et plusieurs pénis, évidemment. Certains collaborent tandis que d'autres ruinent les créations concurrentes, fatalement éphémères. Car chaque couche doit disparaître totalement pour passer à la suivante.

Que cache le centre du cube? Certains misent sur le «rickrolling» le plus ambitieux de l'histoire (un lien vers la vidéo Never gonna give you up), d'autres sur du rien ou encore sur une blague racontée par Molyneux. Le créateur de Populous et Dungeon Keeper a juré dans plusieurs interviews qu'il ne s'agissait pas de quelque chose de «banal» comme de l'argent ou une voiture. Il a encore déclaré à Eurogamer qu'un indice était la «persistance» et que les joueurs qui détruisent le cube «font quelque chose d'autre, ailleurs, sans le savoir». Un cube, des bugs et des mystères. Peter Molyneux est bien le JJ Abrams du jeu vidéo.

De nombreux bugs et des futurs titres attendus

Outre les problèmes d'accès, les pièces ont tendance à disparaître. L'app dévore également les batteries des smartphones et des tablettes. Molyneux explique que l'équipe de 20 personnes travaille d'arrache-pied pour régler les problèmes, notamment avec de nouveaux serveurs déployés dimanche 11 novembre. Un système de donations a également été mis en place et «chaque cent ira dans le jeu», promet-il. Pour l'instant, aucun système d'achat «in game» n'est prévu mais les choses pourraient changer. Car si 22Cans est un éditeur indépendant avec de petits moyens, ses ambitions sont grandes: Curiosity est la première «expérience» et 21 autres devraient suivre. On en saura plus sur la suivante la semaine prochaine.