L'iPhone 5, sous iOS 6, propose un système de cartographie maison.
L'iPhone 5, sous iOS 6, propose un système de cartographie maison. - B.DIEFENBACH/REUTERS

Propos recueillis par Philippe Berry

Mercredi, Apple a dévoilé son iPhone 5. Plus fin, plus léger et plus long, il passe à la 4G LTE et sortira le 21 septembre en France. Que vaut-il face à l'armée Android ou au Lumia 920 de Nokia? Réponse avec l'analyste Van Baker, de Gartner.

Les caractéristiques de l'iPhone 5 sont sans surprise. Est-ce une déception?

Cette année, Apple n'a pas été très doué pour garder le secret. Mais les annonces sont tout de même de bonne facture. Ils changent le châssis pour la première fois depuis 2010. L'iPhone 5 est plus long mais pas plus large. C'est visiblement le compromis choisi par Apple car pour de nombreuses personnes ayant de petites mains, les téléphones géants de Samsung comme le Galaxy S III ne sont pas très confortables. Surtout, l'iPhone est plus léger et passe à la 4G LTE.

Un écran plus grand, la 4G... La concurrence a déjà tout ça. Apple ne peut-il plus faire la course en tête avec une sortie par an?

Par certains aspects, en effet. Mais personne n'a, à l'heure actuelle, un téléphone aussi fin et aussi léger de cette qualité, avec du verre et du métal. Chez Samsung, il y a beaucoup de plastique. La qualité de construction de l'iPhone séduit quand on le prend en main. Globalement, la tendance est la même chez tout le monde: l'innovation sur les smartphones est incrémentale, pas à pas. Il n'y a plus de révolution.

L'iPhone 5 n'a pas de puce NFC (pour le paiement sans contact) ni de chargement sans fil comme sur le Lumia 920...

Apple juge sans doute que ces technologies ne sont pas assez matures. Apple vise le grand public, pas les geeks. C'est comme le nombre de cœurs sur un processeur, 95% des gens n'en ont rien à faire. Ils veulent juste un téléphone qui marche bien.

Côté logiciel, iOS, avec ses grilles d'icônes, est assez figé à côté des widgets d'Android ou des carreaux dynamiques de Windows Phone 8. Ne commence-t-il pas à vieillir?

Là encore, la simplicité satisfait la plupart des utilisateurs. Les passionnés de technologies aiment bidouiller mais ils sont une minorité.

Sur les neuf derniers mois, Android s'est taillé environ 60% des ventes, Apple 20% et Microsoft pas grand chose. L'équilibre va-t-il évoluer?

Avec un iPhone 4S à 99 dollars et un iPhone 4 gratuit dans le cadre d'un contrat de deux ans, Apple est très agressif et pourrait grignoter des parts du marché d'entrée de gamme face à Android. Samsung a toutefois réagi en baissant le prix du S III à 99 dollars. Le Lumia 920 est un excellent appareil et Windows Phone un bon OS qui manque d'apps. Le problème pour Microsoft, c'est que lorsqu'un client va dans une boutique, il ne considère que rarement autre chose qu'Android ou un iPhone.