Les chasseurs alpins sauvent les brebis

0 contributions
Publié le 5 septembre 2012.

INSOLITE Ce troupeau de 450 bêtes était bloqué depuis trois jours par la neige

L'intervention n'est pas banale, mais elle était indispensable. Après avoir tenté, sans succès, de résoudre le problème avec les habitants de la commune, les pompiers et la protection civile, le maire de Pinsot, petite commune de la chaîne de Belledonne, située à 50 km de Grenoble, a dû se résoudre à faire appel à l'armée : « Dans la nuit de samedi à dimanche, nous avons eu d'énormes chutes de neige et un éleveur berger qui gardait en alpage 450 brebis sur le col de Gleyzin, a perdu son troupeau dans le mauvais temps », explique Stéphane Vaussenat. Sollicité, le préfet de l'Isère a, dans un premier temps, envoyé dimanche un hélicoptère de la protection civile au-dessus du massif pour repérer les brebis. « Elles étaient bloquées à 2 400 m sur un verrou au-dessus du plateau des Moteux, poursuit le maire, incapables d'avancer dans les 80 cm de neige. Cela fait trois jours qu'elles n'ont pas mangé ». Le berger, lui, avait pu s'abriter dans un chalet d'alpage.

Un coup de main en voisins
Lundi, la préfecture faisait remonter la demande du maire au ministère de la Défense « seul habilité à ordonner une telle procédure », précise le secrétaire général adjoint Bruno Charlot. Mardi matin, avec des conditions météo plus favorables, le ministère donnait son feu vert, désignant le 13e BCA de Chambéry, « qui s'entraîne souvent dans ce massif », pour accomplir le sauvetage. « Vers 11 h, 15 chasseurs alpins sont arrivés sur les lieux, expliquait le maire à la mi-journée. Dans deux heures, ils seront là-haut. Un hélicoptère affrété par l'éleveur vient de livrer du fourrage au troupeau. Pendant qu'il mange, les chasseurs en raquettes vont damer la neige pour lui tracer un chemin jusqu'au plateau. Mais la descente est très raide, ce n'est pas dit que ces demoiselles acceptent de s'y engager ! ».
Vers 18 h pourtant, les brebis étaient sorties d'affaire. Mission réussie pour les militaires. « On aime bien, dit l'un d'eux, « donner un coup de main à nos voisins de la montagne. »

Chantal Féminier
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr