Changement de voie en 2013

0 contributions
Publié le 10 juillet 2012.

TRANSPORTS - La SNCF et RFF renouvellent entièrement la ligne «sensible» Lyon-Grenoble...

«On sait que cela ne va pas être drôle et que les perturbations seront importantes, mais il n'est pas possible de reculer.» Josiane Beaud, directrice régionale de la SNCF, ne cache pas son inquiétude en commentant l'annonce, par son directeur national, Guillaume Pépy, d'un important chantier de maintenance de la ligne Lyon-Grenoble de janvier à fin juin 2013.

«Cela ne va pas tout résoudre»

Les travaux de renouvellement de cette ligne, créée en 1857 – l'une des plus anciennes –, sont, dit-elle, « indispensables parce que le ballast, les rails, les traverses ont besoin d'être changés. » Cela permettra-t-il d'éliminer les retards dont souffrent les passagers de l'axe qu'elle qualifie pudiquement de « sensible » ? « Non, répond la directrice régionale, cela ne va pas tout résoudre. Un suicide ou un arbre tombé sur la voie, comme ce fut le cas jeudi dernier, entraîneront toujours sur cette ligne saturée un retard d'au moins deux heures. Mais nous n'aurons plus de problèmes dus à une rupture de rail par exemple. »

«Les trains devront rouler à 60 km/h»

Si le plan de transport durant les six mois que durera le chantier n'est pas encore arrêté – il le sera au plus tard le 30 septembre – la SNCF sait d'ores et déjà que les 30000 passagers qui empruntent chaque jour la ligne Lyon-Grenoble seront pénalisés .« Les travaux auront lieu la nuit mais, en journée, les trains devront rouler à 60 km/h au lieu des 120 habituellement. Ainsi, il n‘en passera plus que 6 par heure au lieu de 9. On travaille sur les 3 autres», poursuit la directrice régionale. Et de préciser qu'un « horairiste » va passer son été sur ce problème. D'ores et déjà, Josiane Beaud élimine le recours à la substitution routière : « Cette ligne est tellement chargée, lance-t-elle que c'est inconcevable de faire ce qui est prévu sur le sillon alpin ! Imaginez la noria de cars qui serait lancée sur les routes ! »

Rabattement sur d'autres gares

Pour les TER, la solution passerait plutôt selon la directrice régionale par des cars de rabattement sur d'autres gares, par exemple celle de La Verpillère. Vendredi, lors d'une rencontre avec les élus et les acteurs économiques, d'autres idées ont été émises comme le remplacement du TGV Grenoble-Saint-Exupéry par un car de substitution. Pourquoi pas ? lance Josiane Beaud qui promet d'informer au plus vite les usagers.

Chantal Féminier

Pour l’Adut, « ces travaux, c’est le minimum syndical »

L’Association dauphinoise des usagers du train (Adut) était allée « jusqu’au ministère » pour réclamer des travaux. Autant dire qu’elle est satisfaite de ceux qui sont lancés. « Mais c’est le minimum syndical ! » lance Patrice Belvègue, son président, qui rappelle les « points faibles » de la ligne : Saint-André-le-Gaz, « où les trains pour Chambéry coupent la voie à ceux de Grenoble », et l’arrivée à Lyon : « Nos TER, qui n’ont pas la priorité sur les TGV, doivent parfois attendre avant d’entrer à La Part-Dieu ».

Selon lui, la ligne souffre aussi d’un trop grand nombre de passages à niveaux et de caténaires sous-dimensionnées par rapport au trafic. « Nous demandons des travaux plus lourds, d’autant qu’elle sera encore plus sollicitée quand des trains chargés de camions l’emprunteront pour aller vers la future autoroute ferroviaire alpine ».

Pour l’heure, Patrice Belvègue incite les usagers à la compréhension. « Comme les trains rouleront lentement, les départs de Grenoble vont être avancés de 6 ou 7 minutes et les retours retardés d’autant : il faut éviter de perturber Lyon, en lien avec tout le trafic régional ». Quant aux cars remplaçant les trains du soir et du matin supprimés, il réclame qu’ils puissent transporter des vélos.

Véronique Vigne-Lepage
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr