Le PV électronique adopté

Échirolles La commune est la première de l'agglo à abandonner le papier

Manuel Pavard

— 

Patrick Carballo, directeur de la police municipale d'Echirolles, le dit en toute modestie : « On innove souvent en terme de numérique. » Deux mois après le PV vidéo, la commune est ainsi « la première de l'agglomération, voire du département, à adopter le PV électronique. » Adieu les carnets à souches. Depuis deux semaines, le service est doté de cinq PDA (« personal digital assistant »).

L'amende arrive à domicile
« Chaque équipe dispose d'un boîtier, explique Patrick Carballo. Les agents peuvent verbaliser les infractions au stationnement - ils déposent alors un papillon - ou au code de la route. Dans ce dernier cas, les gens signent sur place et reçoivent la contravention chez eux dans un délai de trois ou quatre jours. Les infractions relevées sont directement transmises au centre de traitement de Rennes. » Avantages : « la suppression du papier et un travail facilité. L'outil est simple à utiliser, les agents en sont très satisfaits. » Les quelques automobilistes rencontrés à Echirolles n'y ont pas encore eu affaire mais ne voient pas vraiment la différence. « Au final, on aura la même amende à payer », lâche Samir, laconique. « Le côté positif, admet Céline, c'est que j'aurai moins de chances d'oublier le PV dans ma voiture. »

ailleurs en Isère

Si le PV électronique tend à se généraliser en France, en Isère, seule Noyarey s'apprête à imiter Echirolles. Grenoble est encore en phase de réflexion à ce sujet.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.