« Une nuit de plus aurait pu leur être fatale ». Le commentaire de Grégory Morin à la CRS Alpes de Grenoble justifie à lui seul l'appel à témoin et l‘important dispositif mis en place ce mardi dans le Vercors pour retrouver deux étudiantes, l'une tchèque, l'autre vietnamienne, disparues depuis la veille. Parties en car de Grenoble lundi matin, les jeunes filles âgées de 20 et 25 ans sont descendues vers 11 h 15 aux Jaux, sur la commune d'Engins, d'où elles ont entrepris une randonnée. Mais « n'ayant aucune expérience ni matériel, connaissant mal ce coin réputé « paumatoire », elles se sont perdues. » Elles ont appelé à deux reprises le mari d'une amie, la seconde fois vers 17 h mais, à cours de batterie, elles n'ont pu se localiser. Un hélicoptère de la sécurité civile avec deux hommes de la CRS Alpes, une dizaine d'autres CRS au sol, avec en renfort des membres du PGHM et des pompiers ont permis de les retrouver hier vers 16 h près du gouffre Berger (Engins) à 1 500 m d'altitude. « Très affaiblies, en état d'hypothermie, mais sauves », les deux amies ont été hospitalisées au CHU. C. F.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé