«Personne n'est à l'abri d'un accident, estime Chrystelle Ménager, directrice de la Poste en Isère. Certains sont exclus du crédit bancaire car ils ne sont pas solvables. Le microcrédit peut leur redonner un vrai coup de pouce. » Proposée depuis 2007 par la Banque postale, cette solution bénéficie désormais en Isère d'un accompagnement personnalisé grâce à un partenariat associant La Poste et l'Udaf (Union départementale des associations familiales).

Femmes seules sans enfant
« Le demandeur s'adresse à l'Udaf, qui juge sa capacité de financer le microcrédit en fonction de la somme, des délais de remboursement et du taux d'intérêt », explique Catherine Garnier-Amouroux, représentante territoriale de la Banque postale Centre-Est. Objectif : prévenir d'éventuels impayés. Le microcrédit personnel accompagné permet aux personnes en difficulté de financer un projet individuel : formation, véhicule, soins non remboursés, logement… « 70 % des demandes concernent l'accès à la mobilité : achat de voiture, permis, réparations », précise Annie Bachelier, chargée de mission à l'Udaf de l'Isère.
D'un montant et d'une durée limités (300 à 3 000 €, 6 à 36 mois), il bénéficie de taux peu élevés. Une aide non négligeable pour les bénéficiaires, qui sont souvent, selon Annie Bachelier, « des femmes seules sans enfant, de 26 à 40 ans, voire des familles monoparentales. Les “familles traditionnelles” peuvent en effet prétendre à d'autres types de crédit. »

Quelques chiffres

Depuis 2007, la Banque Postale a accordé près de 500 prêts dans le cadre du microcrédit personnel. Le montant moyen emprunté est de 2 300 € sur 36 mois. En cas d'accident de la vie, un prêt peut être porté jusqu'à 5 000 € et 60 mois.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé