500 logements de moins par an

2 contributions
Publié le 26 octobre 2010.

Habitat Les bailleurs sociaux de l'Isère « traduisent » le projet de loi de finances

En Isère, l'application concrète du projet de loi de finances 2 011 au secteur du logement social pourrait occasionner pour les offices HLM un manque à gagner de près de « 6,5 millions d'euros ».
Les représentants des sept offices HLM isérois, qui ont estimé cette perte, dénoncent à l'unisson la mesure du projet de loi qui prévoit notamment le prélèvement annuel par l'Etat de 2 % de la totalité des loyers perçus par les bailleurs : c'est ainsi l'équivalent de 500 logements sociaux neufs qui ne pourront voir le jour chaque année, soit « 60 millions de chiffre d'affaires et la création de 750 emplois avortés », estiment-ils.

« Un hold-up de l'Etat »
« Les loyers représentent 90 % des ressources des organismes HLM, qui ne pourront plus entretenir leur patrimoine. Pour Actis, qui a réalisé l'an dernier 1,1 million d'euros de bénéfices, le hold-up de l'Etat se chiffrerait pour cette période à un million d'euros », détaille Monique Vuaillat, Présidente d'Actis. Selon les présidents des offices HLM isérois, cette mesure controversée vient s'insérer dans un contexte de désengagement progressif de l'Etat dans le financement du logement social. Une décision qu'ils qualifient d'« inique », et qui pénalise selon eux « les familles les plus modestes ».

Benoit Pavan
État des lieux

L'agglomération grenobloise compte : 40 000 logements sociaux dont 16 000 à Grenoble. 13 000 demandes en attente, dont 800 à Grenoble.

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr