Pour de nombreux grimpeurs, tel Arnaud Petit, ici, à Taghia, Patrick Edlinger fut un exemple.
Pour de nombreux grimpeurs, tel Arnaud Petit, ici, à Taghia, Patrick Edlinger fut un exemple. - Bertrand Delapierre

Manuel Pavard

Il devait être l'invité vedette de la 14e édition des Rencontres du cinéma de montagne*. Patrick Edlinger, pionnier de l'escalade libre dans les années 1980, a été retrouvé mort ce vendredi, chez lui, dans le Verdon. « On est tous sous le choc, affirme Yves Exbrayat, organisateur du festival. J'avais un mauvais pressentiment : il était enthousiaste à l'idée de venir à Grenoble mais je le sentais vraiment moins bien ces derniers jours. » La soirée de jeudi est, pour l'instant, « maintenue dans la configuration prévue. On projettera ses deux films, La vie au bout des doigts et Opéra vertical, et il y aura sûrement un témoignage de son ami et biographe Jean-Michel Asselin. Nous lui rendrons hommage dans la plus grande sobriété. Mais on ne sait pas vraiment ce qu'on va faire. Tout dépendra aussi de l'ambiance, ce lundi, au début des Rencontres. »

D'un hommage à l'autre
Pour le reste, les Rencontres reprennent la formule qui attire chaque soir 3 000 spectateurs au Summum : présentation des films, projections libres puis interviews. Pas de révolution mais « une évolution, souligne Yves Exbrayat. On ne laissera personne dehors cette fois. Un grand chapiteau sera installé avec buvette, restauration, et des écrans permettant à tout le monde de regarder les soirées. Ça facilitera les échanges et ce sera plus sympa, notamment pour les afters. » Difficile en tout cas de retenir un temps fort particulier parmi les 33 films présentés (dont 25 en avant-première). Yves Exbrayat dévoile quelques coups de coeur : « J'ai adoré Nat and Co (lundi), l'histoire de Nathanaël, snowboarder devenu paraplégique qui continue à faire de la montagne. Mardi, Petzl Roc Trip in China, sera une belle alliance d'image et son. Mercredi, Survivre à l'Annapurna, de Christophe Raylat, rendra hommage à l'expédition de Jean-Christophe Lafaille et Pierre Béghin, 20 ans après la disparition de ce dernier. » Enfin, le festival reste élargi à toutes les pratiques : highline, basejump, spéléo…