Parcours express en alternance

0 contributions
Publié le 12 septembre 2012.

APPRENTISSAGE Maryline Dumoutier, ancienne élève de l'IMT, a ouvert son salon de coiffure à 20 ans

C'est peu dire que Maryline Dumoutier croit en l'apprentissage. « C'est la meilleure manière de vraiment apprendre toutes les techniques d'un métier et d'en découvrir les inconvénients, sur le terrain », affirme la coiffeuse. A 28 ans, elle dirige le salon Casa Kitch, à Vizille, après un parcours express en alternance à l'Institut des métiers et des techniques (IMT) de Grenoble. Dès 15 ans, en effet, la jeune femme entrait en CAP, partageant son emploi du temps entre un salon de coiffure et les cours pratiques à l'IMT. Avant d'enchaîner, à 18 ans, avec un brevet professionnel, toujours à l'institut mais chez un autre patron, puis de s'installer illico à son compte, à 20 ans.

« Il faut être très motivé »
Comme elle, 50 % des apprentis créent leur entreprise dans les 10 ans qui suivent leur diplôme. Et la jeune dirigeante, qui a gardé de l'IMT un « excellent souvenir », recrute à son tour des apprenties de l'institut dont elle attend un investissement dans le travail et un bon accueil des clients. « Je veux qu'elles soient autonomes, mais aussi qu'elles n'hésitent pas à demander conseil quand elles ne savent pas ». Maryline, que l'IMT appelle régulièrement pour être jury d'examen, met toutefois en garde, « en alternance, on a le double statut d'étudiant et de salarié. Il faut être très motivé et avoir envie de travailler, même quand les copains sont en vacances. »

Florence Roux
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr