Juan Maria Mugica Dorronsoro, soupçonné de tentative d'attentat en 2001 contre l'ancien chef du gouvernement espagnol Jose Maria Aznar, arrêté mercredi au Pays basque français et visé par un mandat d'arrêt européen (MAE) émis par Madrid, a été placé jeudi en détention provisoire par la cour d'appel de Pau.
Juan Maria Mugica Dorronsoro, soupçonné de tentative d'attentat en 2001 contre l'ancien chef du gouvernement espagnol Jose Maria Aznar, arrêté mercredi au Pays basque français et visé par un mandat d'arrêt européen (MAE) émis par Madrid, a été placé jeudi en détention provisoire par la cour d'appel de Pau. - Gaizka Iroz afp.com

© 2012 AFP

Juan Maria Mugica Dorronsoro, soupçonné de tentative d'attentat en 2001 contre l'ancien chef du gouvernement espagnol Jose Maria Aznar, arrêté mercredi au Pays basque français et visé par un mandat d'arrêt européen (MAE) émis par Madrid, a été placé jeudi en détention provisoire par la cour d'appel de Pau.

"M. le substitut général, Bernard Rouch, a estimé que M. Mugica ne présentait pas de garanties suffisantes de représentation et a demandé son placement en détention provisoire jusqu'à mardi où la Chambre de l'instruction de Pau doit examiner la validité du MAE", a indiqué à l'AFP Me Jean-François Blanco, avocat de M. Mugica.

Le ministère de l'Intérieur espagnol avait annoncé mercredi matin dans un communiqué l'arrestation à Barcus (Pyrénées-Atlantiques) de Juan Maria Mugica dans une opération menée conjointement par la police française et la garde civile espagnole.

Jeudi à l'audience, Me Blanco s'est opposé à la mise en détention de M. Mugica, estimant que "le MAE délivré le 14 janvier 2010 à l'encontre de M. Mugica par le juge Fernando Grande Malaska Gomez de l'Audiencia nacional de Madrid ne figurait pas dans les pièces versées au dossier".

"Le dossier est vide", a-t-il dit à l'AFP. "Le ministre de l'Intérieur espagnol, Jorge Fernandez, au lieu d'annoncer mercredi matin à 10h00 sur ABC Punto Radio l'arrestation de M. Mugica qui a eu lieu à 15h00 au Pays basque français, aurait été mieux avisé de transmettre au tribunal les pièces procédurales", a lancé l'avocat.

Juan Maria Mugica avait échappé en janvier 2010 à une opération policière mené à Lizartza, au pays basque espagnol (Nord) au cours de laquelle "avait été démantelé un commando de transport de matériel de l'ETA".

C'est à ce commando que la direction du groupe armé avait ordonné en 2001 de commettre un attentat, via le lancement de missiles, contre le chef du gouvernement de l'époque José Maria Aznar, a indiqué le ministère espagnol.