Son alter ego Jean-Michel Larqué, l'ancien capitaine des Bleus Michel Platini et une foule d'anciennes stars du ballon rond ou d'amoureux du sport ont dit adieu à Thierry Roland jeudi à Paris.
Son alter ego Jean-Michel Larqué, l'ancien capitaine des Bleus Michel Platini et une foule d'anciennes stars du ballon rond ou d'amoureux du sport ont dit adieu à Thierry Roland jeudi à Paris. - Joel Saget afp.com

© 2012 AFP

Son alter ego Jean-Michel Larqué, l'ancien capitaine des Bleus Michel Platini et une foule d'anciennes stars du ballon rond ou d'amoureux du sport ont dit adieu à Thierry Roland jeudi à Paris.

"Il y avait Couderc, il y avait Chapatte, et puis il y avait Thierry Roland, une page se tourne", soufflait devant la basilique Saint-Clotilde Jean Robert, l'un des nombreux anonymes venus assister aux obsèques du célèbre commentateur sportif aux 13 Coupes du monde, décédé samedi à l'âge de 74 ans.

Des applaudissements ont accueilli l'arrivée de la dépouille peu avant 15H00, suivie des proches du défunt, sa veuve, la réalisatrice de télévision Françoise Boulain, et son fils, Gary. Suivait aussi, très ému, son alter ego Jean-Michel Larqué, avec qui il a formé l'un des duos les plus populaires de la télévision.

Comme Jean-Michel Larqué, revenu de Pologne où se déroule actuellement l'Euro-2012, Michel Platini, ancien N.10 vedette des Bleus et aujourd'hui à la tête de l'Union européenne de football (UEFA), avait fait le déplacement de Varsovie pour dire adieu à son "ami".

Nombre de membres de la glorieuse "génération Platini", qui font aujourd'hui le bonheur de Variétés Club de France, une amicale d'anciens footballeurs à but caritatif, étaient aussi là, comme Alain Giresse, Luis Fernandez, Marius Trésor, Bernard Lacombe ou Maxime Bossis.

Les anciens sélectionneurs Raymond Domenech, dont la compagne Estelle Denis a pris la parole lors de la cérémonie, et Gérard Houllier, le président de la Ligue de football professionnelle Frédéric Thiriez et les entraîneurs Antoine Kombouaré ou Guy Roux représentaient aussi le monde du ballon rond.

"Ah, ils sont venus, ils sont tous là", aurait sans doute lancé l'intéressé, reprenant l'une de ses formules favorites.

"La façon de commenter de Thierry, je crois qu'on ne la retrouvera pas... C'était le premier supporteur de l'équipe", a souligné Marius Trésor avant la cérémonie.

"Il fait partie du patrimoine" "Il a marqué notre carrière professionnelle, c'est un bonheur de l'avoir connu", a ajouté Alain Giresse.

Yannick Noah, Patrick Bruel, Bernard Tapie et Bernadette Chirac, assise au premier rang au côté de la famille, ont aussi assisté à une cérémonie au cours de laquelle Nicolas de Tavernost, patron de M6 où Thierry Roland a terminé sa carrière, a salué la "simplicité" du défunt, qui a "toujours su se faire aimer".

La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, ainsi que plusieurs de ses prédécesseurs comme les ex-sportifs David Douillet, Jean-François Lamour ou Guy Drut, témoignaient aussi de la place à part qu'occupait le journaliste qui incarnait pour beaucoup "la voix du football".

"Cela fait 50 ans que Thierry est chez les gens, vous vous rendez compte?", a souligné après la cérémonie le journaliste Jacques Vendroux, qui se définit comme l'"ami et le frère" de Thierry Roland.

"Maison, prison, hôpitaux... Il rentrait partout avec la télévision et il y avait toujours quelqu'un qui regardait, et tout le reste de la famille était obligé d'écouter. Il fait partie du patrimoine", a-t-il ajouté.

De nombreux journalistes sportifs, dont les anciens membres de "Téléfoot", l'émission dominicale culte longtemps présentée par Thierry Roland, se sont joints à cet hommage qui a duré à peine moins d'une heure trente, la durée d'un match de football.

Thierry Roland devait être inhumé au cimetière de Passy, dans le XVIe arrondissement de Paris.