Le numéro dédié aux violences conjugales 3919 a traité plus de 40.000 appels en 2011, selon les données fournies dimanche par Solidarité femmes, qui relève que le nombre d'appels enregistre des pics lors des campagnes d'information et réclame que celles-ci soient plus régulières.
Le numéro dédié aux violences conjugales 3919 a traité plus de 40.000 appels en 2011, selon les données fournies dimanche par Solidarité femmes, qui relève que le nombre d'appels enregistre des pics lors des campagnes d'information et réclame que celles-ci soient plus régulières. - Jacques Demarthon afp.com

© 2012 AFP

Le numéro dédié aux violences conjugales 3919 a traité plus de 40.000 appels en 2011, selon les données fournies dimanche par Solidarité femmes, qui relève que le nombre d'appels enregistre des pics lors des campagnes d'information et réclame que celles ci soient plus régulières.

Sur les 42.140 appels traités en 2011 par la Fédération nationale Solidarité femmes, réseau d'associations qui gère la plate-forme d'écoute depuis 20 ans, la majorité des coups de fils pertinents (environ la moitié) concernaient directement des cas de violences conjugales, le reste portant sur des demandes d'information ou d'autres violences.

L'essentiel des appels (95,9%) concernaient des situations où la victime était une femme et l'auteur un homme. Mais dans 2% des cas, un homme était victime d'une femme, dans 1% une femme victime d'une femme et dans 0,7% un homme victime d'un homme.

En rapportant les données recueillies aux chiffres de l'Insee sur la population, Solidarité femmes évalue le nombre de femmes victimes de violences conjugales à près de 2,5 millions de personnes, soit 9,1% de la population féminine française.

Les violences subies peuvent être psychologiques (87,8%), physiques (79,4%), verbales (72,3%), économiques (7,5%) ou encore sexuelles (6%), certaines femmes subissant plusieurs types de violences.

Parmi les femmes victimes de violences, seules 9% ont indiqué avoir porté plainte en 2011, et 18% avoir obtenu un certificat médical, relève Solidarité femmes.

Dans près des trois quarts des cas, ce sont les victimes elles-mêmes qui ont contacté le 3919. En 2011, 86 auteurs de violences ont appelé ce numéro (92 en 2010).

Dans les cas de violence conjugale, l'auteur est en moyenne plus âgé que la victime de 4 à 5 ans. Dans la grande majorité des cas (88,2%), il s'agit du partenaire régulier de la victime, souvent son mari (58,2%).

En 2011, 86,4% des victimes avaient au moins un enfant et 10,5% étaient enceintes. Selon Solidarité femmes, 15% des enfants qui résident au domicile où s'exercent les violences sont maltraités.

Un peu plus de la moitié des victimes avaient un emploi. 47% des victimes avaient entre 30 et 50 ans et 27,3% étaient âgées de moins de 30 ans, les appels concernant cette catégorie de population enregistrant une hausse de 2,4% sur un an.

Solidarité femmes relève par ailleurs que le nombre d'appels est étroitement lié aux campagnes d'information et estime que cela illustre la nécessité de faire des rappels réguliers dans les médias mais aussi au niveau local, via les services de police, justice, santé ou des collectivités.

Le 3919 (Violences conjugales info), est une plate-forme anonyme et gratuite qui a une mission d'écoute, d'information et d'orientation. La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem devait rencontrer ses responsables lundi.