Le groupe américain Amazon a commencé son recrutement pour sa prochaine plate-forme logistique, la troisième en France, qui pourrait générer un millier d'emplois en Bourgogne, confirmant la bonne forme du secteur de la vente en ligne.
Le groupe américain Amazon a commencé son recrutement pour sa prochaine plate-forme logistique, la troisième en France, qui pourrait générer un millier d'emplois en Bourgogne, confirmant la bonne forme du secteur de la vente en ligne. - Nicholas Kamm afp.com

© 2012 AFP

Le groupe américain Amazon a commencé son recrutement pour sa prochaine plate-forme logistique, la troisième en France, qui pourrait générer un millier d'emplois en Bourgogne, confirmant la bonne forme du secteur de la vente en ligne.

"Un millier d'emplois, c'est ce qui pourrait être créé", a indiqué à l'AFP une source proche du dossier, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire, alors qu'Amazon France se refuse à tout commentaire.

Les recrutements ont débuté, ce dont témoignent les offres d'emploi, consultables sur le site de recherche d'emploi cadreemploi.fr.

"Amazon ouvre cette année un 3eme site en France sur la région Bourgogne! Apres une période de formation sur le site de Montélimar, le/la candidat(e) retenu(e) prendra ses responsabilités sur ce nouveau site", précise ainsi une offre de poste d'"acheteur service" consultable sur cadreemploi.fr.

"Dans un contexte de démarrage de la plateforme logistique, vous assurez la responsabilité d'un portefeuille de frais généraux et services d'environ 10 millions d'euros (tous types de frais de fonctionnement, énergies, sécurité, gardiennage, nettoyage, maintenance des bâtiments, etc.)", précise l'annonce.

Entre autres missions, sont évoquées la "prospection des marchés, l'évaluation de la capacité des fournisseurs à répondre aux impératifs de coûts, de délais, de qualités", mais aussi l'"identification et la sélection des fournisseurs (locaux, nationaux, européens) par catégorie de produits".

- Chalon-sur-Saône ou Beaune -

"En pleine négociation", le groupe américain hésiterait entre deux localités bourguignonnes, Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) et Beaune (Côte-d'Or), a indiqué une autre source proche du dossier.

Une rencontre était prévue vendredi entre la direction d'Amazon et le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, selon la radio Europe 1, ce qu'Amazon France et le ministère se refusent à confirmer.

Le groupe possède déjà deux plates-formes en France, à Orléans (Loiret) et Montélimar (Drôme).

L'annonce de cette ouverture et de cette campagne de recrutement massif tranche avec les menaces ambiantes de plans de licenciement, qui pourraient toucher près de 45.000 emplois à travers la France, selon la CGT, un chiffre qui "recoupe" ceux du ministère du Redressement productif.

A l'inverse,d'Amazon, la Fnac, son concurrent français de la vente en ligne, la Fnac a annoncé récemment un plan de licenciement de 500 personnes.

Son PDG Alexandre Bompard avait dénoncé en mars, face à l'offensive du géant américain une stratégie de "pure-player" (sur internet), pour qui le livre n'est qu'un produit d'appel.

Amazon France a lancé en mars deux nouveaux modèles de sa liseuse de livres électroniques Kindle, l'un wifi et l'autre 3G, tous deux tactiles, se disant "très content" du démarrage des ventes françaises du premier Kindle.