Des étudiants de Sciences Po Paris ont interpellé lundi, dans une tribune à Libération, le directeur de l'établissement Richard Descoings sur son salaire, en lui reprochant notamment l'opacité sur les primes versées aux cadres dirigeants et des justifications récentes en la matière.
Des étudiants de Sciences Po Paris ont interpellé lundi, dans une tribune à Libération, le directeur de l'établissement Richard Descoings sur son salaire, en lui reprochant notamment l'opacité sur les primes versées aux cadres dirigeants et des justifications récentes en la matière. - Mychele Daniau afp.com

© 2012 AFP

Des étudiants de Sciences Po Paris ont interpellé lundi, dans une tribune à Libération, le directeur de l'établissement Richard Descoings sur son salaire, en lui reprochant notamment l'opacité sur les primes versées aux cadres dirigeants et des justifications récentes en la matière.

Ces treize étudiants demandent à M. Descoings "expliquez-nous", en l'interpellant "par voie de presse, puisque celle-ci semble être le seul moyen de se faire entendre".

Tout en saluant le "bilan" du directeur de Sciences Po Paris depuis 1996 - "globalement très bon" - et en se disant "fiers de faire partie d'une institution qui a su se renouveler", ils regrettent que celui-ci ne se soit "jamais adressé directement à ses élèves" pour justifier ses rémunérations, à la suite de révélations faites en décembre par Mediapart.

Les étudiants critiquent un manque de transparence dans "le refus de communiquer le montant des primes versées aux cadres dirigeants" ainsi que "les critères sur lesquels ces primes sont versées".

Ils estiment également "intolérable" que, dans ses déclarations faites le 31 janvier à Libération pour justifier ces rémunérations, M. Descoings ait "sous-entendu que les étudiants de son institut ont pour motivation première le quadruplement de leur salaire au cours de leur carrière".

"Bien plus que" cela, "nous sommes venus chercher à Sciences Po des clés de méthode, de compréhension et d'analyse du monde contemporain. Nous espérons ainsi contribuer, modestement, au bon fonctionnement et à la dynamique des institutions et entreprises nationales, européennes ou internationales".

Depuis la divulgation par Mediapart de primes d'un montant total de 292.000 euros versées en 2011 aux onze membres du comité exécutif de Sciences Po, le salaire de M. Descoings fait l'objet d'une polémique. Celui-ci a expliqué à Libération qu'il gagnait 24.000 euros nets par mois, plus une prime dont il a cependant refusé de dévoiler le montant.