Bayrou censure le clivage gauche-droite

Pour la première fois depuis la création de l’UDF en1978, son président réclame la tête d’un gouvernement de droite

— 

 La motion de censure socialiste soumise aujourd’hui au vote des députés n’a aucune chance d’être adoptée, tant l’UMP est hégémonique à l’Assemblée nationale. Mais en mêlant sa voix à celles des parlementaires de gauche, François Bayrou a toutes les chances de faire l’événement. Pour la première fois depuis la création de l’UDF en1978, son président réclame la tête d’un gouvernement de droite. Avec cette coalition entre centristes et PS,François Bayrou brise les lignes politiques. Au point de désorienter son propre camp. Des députés UDF ont indiqué hier qu’ils refusaient l’association, même de circonstance,avec les socialistes.«Je prends un risque», admet François Bayrou dans une interview à 20 Minutes. Ce qui ne l’empêche pas de pousser sa logique plus loin. Le leader centriste préconise l’installation au pouvoir d’une coalition « allant du centre-droit au centre gauche». En passant par lui, naturellement. L’idée n’est pas si folle, souligne Jérôme Sainte-Marie, directeur du pôle opinion de BVA : « Le principe d’une coalition a le soutien d’une majorité des Français. L’opinion voit peu de différences entre le centre-droit et le centre-gauche. François Bayrou, qui a aussi le soutien de la majorité des sympathisants UDF dans son combat contre l’UMP, s’assure même un espace politique pour la présidentielle. »
Stéphane Colineau

Mots-clés :

Aucun mot-clé.