Un salarié de la SNCF, délégué national du syndicat SUD Rail, s'est suicidé mercredi matin en se jetant sous un TGV, entraînant pendant plusieurs heures de fortes perturbations du trafic entre Nancy et Metz, a-t-on appris auprès de l'entreprise publique et du syndicat.
Un salarié de la SNCF, délégué national du syndicat SUD Rail, s'est suicidé mercredi matin en se jetant sous un TGV, entraînant pendant plusieurs heures de fortes perturbations du trafic entre Nancy et Metz, a-t-on appris auprès de l'entreprise publique et du syndicat. - Philippe Desmazes afp.com

© 2011 AFP

Un salarié de la SNCF, délégué national du syndicat SUD Rail, s'est suicidé mercredi matin en se jetant sous un TGV, entraînant pendant plusieurs heures de fortes perturbations du trafic entre Nancy et Metz, a-t-on appris auprès de l'entreprise publique et du syndicat.

Le salarié a été fauché peu avant 6H30 par un TGV à un passage à niveau à proximité de Vandières (Meurthe-et-Moselle). L'incident, qui s'est produit à "un endroit stratégique", a provoqué d'importantes perturbations sur le trafic ferroviaire durant toute la matinée, notamment sur les TGV Nancy-Paris et les TER entre Metz et Nancy.

Agé de 55 ans, le salarié avait travaillé jusqu'en 2003 au service des essieux du technicentre de Montigny-lès-Metz (Moselle), avant d'être détaché pour son syndicat au sein duquel il était délégué national, a expliqué à l'AFP un responsable de Sud Rail, Daniel Tomaselli.

"Toutes les conditions sont apparemment réunies pour que ça soit un suicide", avait souligné dans la matinée le parquet de Nancy. La SNCF avait également souligné que le piéton s'était "jeté sous le train".