Patrick Partouche, President du directoire du groupe Partouche, premier groupe europeen de casinos. Paris, le 26 juin 2008.
Patrick Partouche, President du directoire du groupe Partouche, premier groupe europeen de casinos. Paris, le 26 juin 2008. - SIPA

Avec agence

Patrick Partouche, patron du groupe de casinos qui porte son nom, a été placé ce mardi en garde à vue à Nice pour être entendu dans le cadre d'une enquête concernant Michel Soret, considéré comme un des parrains du milieu niçois, selon une source proche de l'enquête.

Selon le parquet de Marseille, qui diligente l'enquête, la garde à vue de Patrick Partouche a été «suspendue» et «sera reprise ultérieurement». La patron des casinos Partouche a été interpellé dans le cadre d'une vague d'interpellations opérées par la PJ de Nice, selon le site internet du quotidien Nice-Matin.

Jeux clandestins, trafic de cigarettes et extorsion de fonds
 
En l'état des investigations, Patrick Partouche a été laissé libre mardi en fin d'après-midi, a précisé une source proche de l'enquête. Son interpellation s'inscrit dans le cadre du volet financier de l'enquête ouverte sur Michel Soret par le juge Dominique Voglimacci de la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille (Jirs, chargée des affaires liées au crime organisé). Michel Soret, un ancien boucher, a été mis en examen et incarcéré pour tenue de jeux clandestins, trafic de cigarettes et extorsion de fonds notamment.

En 2007, Patrick Partouche avait été condamné à 40.000 euros d'amende et 12 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nanterre pour les liens étroits cultivés entre sa société et un site illégal de poker basé à l'étranger, avant d'être relaxé en mars 2009.