Magali Drouet: «Sept ans de mépris complet»

INTERVIEW La porte-parole du collectif des familles de victimes de l'attentat de Karachi et fille de l’un des ouvriers tués met en cause Nicolas Sarkozy...

Propos recueillis par Vincent Vantighem

— 

Pourquoi avez-vous choisi de déposer cette plainte maintenant?
A cause des révélations sur toute cette affaire. Et cela fait suite à sept ans de mépris complet et total des autorités françaises. En particulier de Sarkozy.

Mais le président de la République vous a pourtant reçu...
C'était en avril 2008. Bien avant que l'on apprenne que l'attentat était lié à ce système de corruption. D'ailleurs à l'époque, il avait promis de nous recevoir chaque année pour faire le point sur l'enquête...

Et ce n'est pas le cas?
Non. Maintenant qu'il est mis en cause, il invoque la séparation stricte des pouvoirs. Mais elle existait déjà quand il nous a reçues en 2008. La dernière fois que j'ai appelé l'Elysée, l'un de ses conseillers m'a répondu que le président en avait assez que n'importe qui réclame une audience pour un bobo personnel!

Qu'attendez-vous aujourd'hui?
Toujours la même chose: la vérité sur ce qu'il s'est passé. Savoir pourquoi et comment nos proches sont partis. Quel est le mobile de cet attentat? Et surtout qui est le coupable?