Capture d'écran du témoignage d'Hervé Falciani qui a fourni des données sur les évadés fiscaux aux autorités françaises.
Capture d'écran du témoignage d'Hervé Falciani qui a fourni des données sur les évadés fiscaux aux autorités françaises. - DR

Maud Descamps

Il s'appelle Hervé Falciani. Cet ex-banquier franco-italien de chez HSBC a décidé de faire tomber le voile. Début décembre, Le Parisien révélait que la liste de fraudeurs fiscaux détenue par Eric Woerth était volée. Le cadre informatique, à l'origine de la découverte de ces documents, s'explique dans un témoignage recueilli par les équipes du JT de France 2.

«Non, je n'ai pas peur»

«Non je n'ai pas reçu d'argent», confie Hervé Falciani. «Non je n'ai pas peur, non je ne me cache pas», poursuit-il. L'ex-banquier, aujourd'hui réfugié en France, explique comment il en est arrivé à coopérer avec la justice française.

Le jeune homme, brun aux yeux marron, explique que des motivations éthiques l'ont guidé dans sa démarche et dans l'assistance technique qu'il prête aujourd'hui aux enquêteurs. «Si vous découvrez que des strates de structures offshore ne servent qu'à contourner les prélèvements et que la seule légitimité de ces structures est là, que faites-vous ? Soit vous faites l'autruche soit vous essayez de comprendre!», explique-t-il.



«Il a une vision messianique et sincère»

Le 5 juin 2008, il prend rendez-vous avec le juge Éric de Montgolfier. Il lui décrit ses fonctions au sein de la banque HSBC Private Banking de Genève puis il raconte qu'il a été choqué par la quantité de «capitaux impurs» qu'il a vu défiler. Le magistrat estime aujourd'hui que la démarche du jeune informaticien est déterminée. «Il a une vision messianique et sincère», confie le magistrat.

Le 23 décembre 2008, alors qu'il a été interpellé la veille au sein même de la banque pour «soustraction de données», il décide de quitter la Suisse pour la France. Il y vit désormais protégé. Les autorités confédérales pourraient exprimer, dans les semaines qui viennent, quels sont leurs souhaits sur son sort.