Jean-Pierre Treiber clamait son innocence.
Jean-Pierre Treiber clamait son innocence. -

J. M. avec agence

Il va devoir raconter son escapade. Jean-Pierre Treiber, évadé le 8 septembre de la maison d'arrêt d'Auxerre, est convoqué ce lundi par une juge d'instruction à Auxerre au sujet de sa cavale. Le fuyard doit donner des détails sur le déroulement de ces 74 jours, les enquêteurs émettant quelques doutes sur la durée de son séjour en forêt.
 
>> Retrouvez le parcours de la cavale de Jean-Pierre Treiber sur notre GoogleMap
 
Depuis son arrestation, le 20 novembre, Jean-Pierre Treiber est écroué à la prison de Fleury-Merogis. Placé à l'isolement, il est resté muet sur sa cavale. Contrairement à ce que le fugitif a laissé penser dans les courriers envoyés pendant cette période, les enquêteurs sont persuadés qu'il a passé peu de temps dans les bois.
 
Complicités
 
Cinq personnes ont déjà été mises en examen. Flavien Cosson, ancien codétenu, est accusé de «complicité d'évasion», tandis que quatre proches de Treiber ont été mis en examen pour «recel de malfaiteur». Deux d'entre eux ont été écroués, dont Michel Huys, son ex-collègue à l'époque où il était garde-forestier dans l'Essonne, l'a hébergé le 10 octobre dans sa ferme des Ecrennes.
 
Jean-Pierre Treiber doit également éclaircir les zones d'ombres qui demeurent sur la période qui suit cette planque et son interpellation, dans un appartement de Melun. Rendez-vous est pris avec la juge Aurélia Schaff, à 16h30. Jean-Pierre Treiber sera accompagné de son avocat.
 
>> Que va-t-il arriver à Jean-Pierre Treiber maintenant? Cliquez ici pour le savoir