Le Téléthon vs Sidaction: deux évènements médiatiques pour deux grandes causes
Le Téléthon vs Sidaction: deux évènements médiatiques pour deux grandes causes - DR

Maud Descamps

Alors que Pierre Bergé, l'homme d'affaires à la tête du Sidaction, s'en est vivement pris au Téléthon samedi dernier, créant une polémique, 20minutes.fr a comparé ces deux grands rendez-vous annuels, basés sur la solidarité.
 
Le principe

Le Téléthon: Il s'agit d'un programme télévisé dont le but est de recueillir le maximum de dons pour la recherche sur les maladies génétiques neuromusculaires et les maladies génétiques rares. Il est organisé depuis 1987 par l'Association française contre les myopathies (AFM). Le Téléthon est la contraction des mots télévision et marathon.
 
Le Sidaction: Il a été créé en 1994 par un collectif d'associations de lutte contre le sida, à l'initiative de Line Renaud. Le Sidaction est à la fois un événement télévisé et un collectif d'associations.
 
Les soirées télé

Le Téléthon: Une fois par an, de nombreux artistes, des chanteurs, des musiciens et des comédiens, soutiennent la cause au cours d'un grand marathon télé de trente heures, diffusé sur France télévisions. Tout au long de l'émission, ils appellent le public à faire des dons. Un gigantesque compteur sur le plateau affiche en temps réel le montant collecté. Les promesses de dons sont recueillies au téléphone par des bénévoles. Ils devraient être environ 200.000 à participer à l'édition 2009.
 
Le Sidaction: Chaque année, lors du dernier week-end de mars, le collectif d'associations se mobilise, en partenariat avec les chaînes de télévision et les radios, pour faire un appel aux dons. Chaque média partenaire propose du vendredi 20h30 au dimanche minuit différents programmes destinés à récolter de l'argent. «Il y a par exemple une émission spéciale de "Qui veut gagner des millions?" à laquelle des personnalités françaises participent pour tenter de récolter le maximum d'argent», explique à 20minutes.fr Christine Tubuenca, directrice de collecte et de communication de Sidaction. En plus de cette soirée télévisée annuelle, Sidaction récolte des dons tout au long de l'année.
 
La générosité
 
Le Téléthon: Depuis sa création en 1987, le Téléthon n'a cessé de récolter de plus en plus de dons. Ils sont passés de 29,6 millions d'euros en 1987 à 104,9 millions en 2008. Au total, le Téléthon a récolté 1,5 milliard d'euros en 22 ans d'existence. Rapportés à l'ensemble des dons versés par les Français aux différentes oeuvres caritatives, ceux du Téléthon représentaient 3% en 2008.
 
Le Sidaction: Les ressources brutes collectées par le Sidaction lors de son opération du mois de mars étaient, en 2008, de 6,2 millions d'euros sur les 18,1 millions d’euros récoltés au cours de l'année par le collectif. Soit 0,6% de l'ensemble des dons des Français aux différentes œuvres caritatives. «Les dons faits lors du Sidaction représentent un tiers de l'ensemble des dons récoltés sur l'année», explique Christine Tubuenca. Près de 93% de dons provenaient, en 2008, de particuliers.

L’utilisation des dons

Le Téléthon: Sur les dons reçus en 2008, 82,1 millions d'euros ont été utilisés pour la recherche avec le financement de programmes internationaux ou encore d'essais thérapeutiques, et pour les aides aux familles. Ensuite, 7,1 millions d'euros ont été utilisés pour les frais de gestion comme le fonctionnement des instances associatives. Enfin, 10,8 millions d'euros ont été utilisés pour la gestion des dons et des legs, pour le financement de la production de 30 heures d'émission télévisée, pour la mise en place du numéro spécial, le 36 37, et du site de collecte telethon.fr
 
Le Sidaction: Les dons reçus sont utilisés de deux manières différentes: «50% de l'argent récolté est destiné à la recherche, et l'autre moitié à l'aide aux malades atteints du sida», explique Christine Tubuenca. Cette aide aux malades passe aussi bien par la prise en charge des patients, que par la prévention de l'épidémie en France et à l'étranger.

>> Allez-vous continuer à donner au Téléthon et Sidaction? Donnez-nous votre avis, ici