Jean-Pierre Treiber clamait son innocence.
Jean-Pierre Treiber clamait son innocence. -

Avec agence

Jean-Pierre Treiber, évadé le 8 septembre et arrêté le 20 novembre, était hébergé depuis le 8 novembre dans l'appartement de Melun où il a été arrêté vendredi, selon les déclarations des personnes soupçonnées de l'avoir aidé dans sa cavale et déférées à Auxerre. C’est ce qu’a annoncé dimanche le parquet.

«A partir du 8 novembre, il a été logé dans cet appartement inoccupé de Melun», loué au nom de la fille de Régis Charpentier, un ami de Treiber qui fait partie des quatre personnes déférées dimanche, a déclaré le procureur d'Auxerre, François Pérain, lors d'une conférence de presse.

Plusieurs logements

Avant cela, à partir du 10 octobre, Treiber a été hébergé chez un autre ami, Michel Huys, qui fait lui aussi partie des quatre personnes déférées.

«Il résulte des auditions des uns et des autres que Michel Huys a accueilli Jean-Pierre Treiber à son domicile aux Ecrennes (Seine-et-Marne) à partir du 10 octobre 23h», a ajouté Pérain. «Treiber s'est présenté à lui affamé, amaigri, lui demandant du secours. Il a donc décidé d'aider son ami» et de l'héberger dans une dépendance de sa ferme, a rapporté Pérain.

Mais «ce que M. Treiber a fait entre le 8 septembre et le 10 octobre, pour nous pour l'instant c'est une zone d'ombre», a conclu le procureur.

>> Retrouvez le parcours de la cavale de Jean-Pierre Treiber sur notre GoogleMap