Jean-Pierre Treiber arrêté, il sera emprisonné à Fleury-Mérogis

ARRESTATION Ainsi que quatre personnes qui l'auraient aidé dans sa cavale...

O.R.

— 

Jean-Pierre Treiber clamait son innocence.

Jean-Pierre Treiber clamait son innocence. —

Jean-Pierre Treiber a été arrêté ce vendredi, près de Melun en Seine-et-Marne, après 74 jours de cavale, au domicile d'un couple qui a été interpellé ainsi que deux autres personnes. L'information a été confirmée par Brice Hortefeux, ministre de l'Intérieur. Selon Europe 1, il a été arrêté par le Raid et la police judiciaire au cinquième étage d'un appartement, à Melun.

>> Retrouvez le parcours de la cavale de Jean-Pierre Treiber sur notre GoogleMap

Jean-Pierre Treiber est arrivé samedi à 1h du matin à Auxerre pour être présenté à un juge d'instruction. Il devrait être mis en examen pour évasion «simple», c'est-à-dire sans violence, ni effraction ou corruption. Il sera probablement incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne).

Auparavant Treiber et ses trois complices présumés avaient été transférés à la Direction centrale de la PJ (DCPJ), à Nanterre, selon une proche de l'enquête. Son procès est prévu en avril 2010 devant la cour d'assises de l'Yonne.

>> Que va-t-il lui arriver maintenant? Cliquez ici pour le savoir


Une source proche de l'enquête avait indiqué que les policiers avaient pris en filature un ami de Treiber et placé une balise sous sa voiture. «Cet ami s'est rendu dans un appartement inoccupé à Melun jeudi. Vendredi, il s'est aperçu de la filature et a été interpellé. Les policiers ont alors perquisitionné l'appartement qui appartient à la fille de cet ami de Treiber, et l'ont découvert (Treiber) à l'intérieur». «L'opération a été gardée secrète jusqu'en début d'après-midi», raconte Eric Guyon, responsable départementale du syndicat Unité Police, contacté par 20minutes.fr. «Même la sécurité publique de Seine et Marne n'était pas au courant. Elle a été prévenu par le SRPJ de Versailles qu'il allait falloir une escorte pour un transfert sensible sur Nanterre.»

François Vivant, proche de Jean-Pierre Treiber s’est confié au Point.fr: «C'est dommage qu'il se soit fait taper maintenant. Il aurait dû rester tranquillement dans son coin. Mais il a trop voulu en faire, il a pris beaucoup risques avec ses lettres. Il a nargué la police maintenant ça va très dur pour lui en prison. Personne ne va lui faire de cadeau».

«Content que la police ait fait son travail»

Le suspect numéro 1 dans l'affaire de l'assassinat de Katia Lherbier et Géraldine Girault s'était évadé dans un carton de la prison d'Auxerre le 8 septembre dernier. Joint au téléphone par RTL, le comédien Roland Giraud, le père de Géraldine, a déclaré qu'il était «content que la police ait fait son travail».

Brice Hortefeux, qui a félicité les policiers, a déclaré dans un communiqué «que dans la quasi-totalité des cas, les évadés sont repris dans les 8 mois qui suivent leur évasion». «A la suite de la reddition de Tony Musulin, après une cavale de quelques jours, et la découverte de la plus grande partie du butin du vol, c'est donc un deuxième succès majeur à mettre au crédit de la police nationale», a fait valoir le ministre.

 

L'Yonne Républicaine affime que «le fugitif le plus célèbre de France était entré en contact avec des éditeurs afin de monayer son histoire».