L’équipage du Boeing Flash Airlines qui s’est écrasé le 3 janvier au large de Charm el-Cheikh (Egypte) n’aurait pas respecté les procédures obligatoires au moment du décollage, selon Le Figaro. L’écoute de l’enregistreur du cockpit ne ferait apparaître « aucune lecture de check-list » par l’équipage. Un défaut de la gouverne de direction ne serait plus mis en cause si cette hypothèse se confirmait. Le président de l’association de défense des familles des victimes du crash a été reçu, hier, par le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Renaud Muselier.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.