Angolagate: le gouvernement «pourrait examiner» la levée du secret défense

ENQUETE A la suite de la demande de Charles Pasqua...

C. F. avec agence

— 

Le ministre français de la Défense Hervé Morin a indiqué dimanche qu'il faudra trois ans pour que la France redevienne "la tête et les jambes" de l'Otan après son retour dans le commandement militaire intégré de l'Alliance atlantique.

Le ministre français de la Défense Hervé Morin a indiqué dimanche qu'il faudra trois ans pour que la France redevienne "la tête et les jambes" de l'Otan après son retour dans le commandement militaire intégré de l'Alliance atlantique. — Saul Loeb AFP

Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, a affirmé ce mercredi que le ministre de la Défense Hervé Morin «pourrait examiner» une demande de levée du secret défense sur l'Angolagate, trafic d'armes vers l'Angola, comme le réclame Charles Pasqua. 

«La levée du secret-défense n'est pas une compétence du président de la République. Si une demande était formulée dans le cadre des besoins judiciaires, le ministre compétent, à ce moment-là, l'examinerait», a affirmé Luc Chatel.

Pétition d'élus PS

Condamné à un an de prison ferme dans l'affaire de l'Angolagate, Charles Pasqua avait demandé au président de la République la levée du secret défense sur ces ventes d'armes.

Des parlementaires PS ont lancé mercredi une pétition pour la levée «immédiate» du secret défense, également réclamée par le président du MoDem François Bayrou.
 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.