La couverture du livre "La Mauvaise Vie" de Frédéric Mitterrand, publié en 2005
La couverture du livre "La Mauvaise Vie" de Frédéric Mitterrand, publié en 2005 - DR

Le président de la République a beaucoup apprécié le livre incriminé de Frédéric Mitterrand, qu'il avait lu à sa sortie, en 2005. Il a donc recruté son auteur en parfaite connaissance de cause. C'est ce que le ministre de la Culture et de la Communication a confié à 20minutes.fr le week-end dernier.

De fait, s'il ne s'est pas encore exprimé sur la polémique concernant les écrits de Frédéric Mitterrand, Nicolas Sarkozy avait jugé son livre «courageux et talentueux» dans un entretien accordé cet été au Nouvel Observateur et remis en ligne sur le site Internet de l'hebdomadaire ce jeudi. «Quant à l'ouverture, Frédéric Mitterrand la caractérise magnifiquement», avait en outre dit le chef de l'Etat, interrogé sur le thème de l'ouverture à la diversité dans le gouvernement tout juste remanié.

Confiance

«Sarkozy le soutient évidemment, d'autant qu'il l'a nommé après avoir lu son livre. Il a interprété ses écrits comme non pédophiles et lui a donc fait confiance lors du reformatage de son équipe il y a quelques mois», explique Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l'UMP, contacté par 20minutes.fr. Sa liberté de parole et d'action resteront-elles pour autant intactes dans les mois à venir? «Mitterrand a de gros dossiers à défendre : il vient de boucler Hadopi 2, il va poursuivre son travail, cela va de soi" répond le porte-parole, tout en précisant «qu'il va devoir mettre un terme à cette polémique». Polémique qui continue d'enfler autour du ministre de la Culture, rattrapé par ces écrits datant de 2005 sur des expériences de tourisme sexuel: une partie de la gauche réclame sa démission quand la droite soutient globalement le ministre, mais tous attendent désormais des explications.

Mots-clés :