Un bracelet électronique pour les maris violents dès 2010

JUSTICE Il permet d'alerter les femmes quand ils s'approchent...

Avec agence

— 

Un homme qui devait comparaître devant la justice pour des crimes sexuels sur mineurs dans l'Arkansas (sud) a essayé de se scier la jambe à laquelle était accroché un bracelet électronique pour, semble-t-il, tenter de fuir avant son procès, a indiqué la police lundi.

Un homme qui devait comparaître devant la justice pour des crimes sexuels sur mineurs dans l'Arkansas (sud) a essayé de se scier la jambe à laquelle était accroché un bracelet électronique pour, semble-t-il, tenter de fuir avant son procès, a indiqué la police lundi. — AFP ARCHIVES AFP/Archives

Nadine Morano en avait parlé en août. La France va expérimenter en 2010 un bracelet électronique sur les maris violents, permettant d'alerter leurs victimes lorqu'ils approchent de leur périmètre, a indiqué mercredi la secrétaire d'Etat chargée de la famille et de la solidarité.

«Nous avons le devoir de mieux protéger les femmes», a-t-elle martelé, après avoir rappelé que 156 femmes sont mortes en France sous les coups de leurs conjoints en 2008, et 330.000 ont subi des coups et des violences de leurs conjoints entre 2006 et 2008.

La femme battue dispose d'un petit boîtier

Le futur bracelet, pas plus grand qu'une montre en plastique, scellé au bras de l'agresseur, est relié à un centre de contrôle par GPS et se recharge aux mouvements du poignet. La femme battue dispose de son côté d'un petit boîtier qui se met à sonner si son ex-conjoint s'approche de son périmètre, lui permettant par exemple d'appeler la police.

«Ce n'est qu'un outil»

Chaque bracelet coûtera 9.000 euros et un budget de cinq millions d'euros sera débloqué, a précisé la secrétaire d'Etat.
«Ce n'est qu'un outil, il faut protéger la victime, mais en même temps procéder à un accompagnement psychologique du conjoint violent: l'un ne va pas sans l'autre», a-t-elle estimé. Les tribunaux ont prononcé 4.000 mesures d'évictions du domicile conjugal prononcées pour des conjoints violents entre 2006 et 2008.

Nadine Morano a précisé qu'une loi serait nécessaire pour l'utilisation de ce type de bracelet car il ne s'agit pas du même dispositif que le bracelet déjà existant, mis en place à partir de 2000 et qui se substitue à une peine de prison ou concerne des mis en examen en attente de procès.

Pensez-vous qu'un tel bracelet puisse être utile?