Grippe A (H1N1): «Nous n'avons pas assez de recul sur le vaccin»

POLEMIQUE Une généraliste explique à 20minutes.fr pourquoi elle est contre la vaccination...

Julien Ménielle

— 

Il n'y aura pas suffisamment de vaccins contre la grippe A (H1N1) dans les prochains mois.

Il n'y aura pas suffisamment de vaccins contre la grippe A (H1N1) dans les prochains mois. — F. LENOIR / REUTERS

«On peut craindre que l'autorisation de mise sur le marché n'ait été délivrée dans la précipitation», estime une généraliste exerçant en région parisienne. Car selon elle, «nous n'avons pas assez de recul sur le vaccin» contre la grippe A (H1N1).

>> Pour lire les arguments d'un généraliste favorable à la vaccination, cliquez ici

Au-delà de ses craintes, la praticienne évoque la méfiance qu'elle partage avec ses collègues au sujet des adjuvants contenus dans le vaccin, sensés stimuler la production d'anticorps par l'organisme. Pas rassurée par les propos de Roselyne Bachelot, elle est particulièrement réticente à l'idée de prescrire la vaccination aux enfants et aux femmes enceintes.

«Insister sur les gestes de prévention»

«Par ailleurs, je constate qu'un certain nombre de personnes préconisant la vaccination est lié aux laboratoires», relève-t-elle. De son côté, c'est sûr, elle ne se fera pas vacciner, et reconnaît être «bien embêtée pour conseiller ses patients». Elle préfère donc «insister sur les gestes de prévention» pour éviter la contagion.

«De toute façon, on va arriver après la bataille», conclut-elle, estimant que les vaccins arriveront trop tard vue la progression du virus, qui a déjà commencé.

>> Retrouvez tous nos articles sur la grippe A (H1N1) en cliquant ici