La cession moyennant finance pour la seconde fois en trois ans via internet d'un enfant belge à un couple de Néerlandais suscite émoi et interrogation en Belgique où l'on découvre que la loi ne prohibe ni ne punit la vente ou l'achat d'un bébé.
La cession moyennant finance pour la seconde fois en trois ans via internet d'un enfant belge à un couple de Néerlandais suscite émoi et interrogation en Belgique où l'on découvre que la loi ne prohibe ni ne punit la vente ou l'achat d'un bébé. - Nigel Treblin AFP/DDP/Archives

La toile est truffée de pièges. Méfiez-vous des fouineurs qui pourraient vous arroser de messages incendiaires sur votre courriel. Sans oublier le filoutage pratiqué par quelque pirate, éleveur de vers et de chevaux de Troie. En cas de problème, appelez une téléassistance (1).

Vous n’avez rien compris au paragraphe précédent? C’est que les mots techniques du Net, souvent en anglais, y ont été francisés, comme le prône la délégation du ministère de la Culture à la langue française et aux langues de France. Celle-ci a élaboré un lexique intitulé «Vous pouvez le dire en français», proposant notamment d’employer «arrosage» au lieu de «spamming», «fouineur» au lieu de «hacker» et «filoutage» au lieu de «phishing».

«Le français aussi est une langue moderne»

La brochure invite les citoyens à utiliser ces néologismes, déjà employés au Québec, et rappelle qu’ils doivent être «obligatoirement employés par les services de l’Etat». Objectif: «permettre de disposer d'équivalents français aux termes étrangers», précise le communiqué.

Pourtant, on notera que le ministre de la Culture et de la Communication s’est quelque peu écarté de la ligne directrice de son administration ce week-end. Lors d’une intervention sur le campus UMP de Seignosse (Landes), Frédéric Mitterrand a déclaré qu’il fallait «arrêter avec cet anti-américanisme ridicule» et que l’on n’avait pas besoin «d’aller au secours» de la langue française, en réponse à une question sur le remplacement du mot «débat» par le mot «chat» à l’occasion de ce campus.

(1) Traduction: Méfiez-vous des hackers qui pourraient vous spammer de flames sur votre e-mail. Sans oublier le phishing pratiqué par quelque cracker, éleveur de worms et de Trojan horses. En cas de problème, appelez une hotline.

>> Et vous, quelle langue préférez-vous utiliser pour ces termes? Seriez-vous prêts à abandonner l'anglais?

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé