Frédéric Mitterrand
Frédéric Mitterrand - SINTESI / SIPA

Le premier nom sorti du chapeau aura été le sien. Frédéric Mitterrand, neveu de l'ancien président, a été propulsé hier ministre de la Culture. Actuel directeur de la villa Médicis, à Rome, il remplace donc Christine Albanel, jugée trop effacée et tenue pour responsable de la cacophonie sur la loi Hadopi. Fait rarissime, c'est l'intéressé lui-même qui a annoncé sa nomination, hier. Mitterrand, 62 ans, égérie surprise, est un touche-à-tout de la culture. Télévision, cinéma, littérature, musique, rares sont les champs qui lui ont échappé. Diplômé - seulement - de Sciences-Po Paris, l'ex-prof d´histoire-géo est aussi écrivain. Il est notamment l'auteur remarqué de La Mauvaise Vie (2005), un ouvrage écrit à la première personne dans lequel il expose sans fard son homosexualité. Il est père d'un garçon. Inclassable en politique, il adhère en 1993 au Mouvement des radicaux de gauche, mais appelle à voter Jacques Chirac à la présidentielle de 1995. Son parcours est éclectique : il a été réalisateur, chroniqueur à Télé Poche, présentateur d'une émission sur Pink TV (chaîne gay), directeur général de TV5.

Condamnée à faire ses bagages, Christine Albanel a déclaré hier sur Public Sénat qu'elle formait « des voeux pour le succès de qui [lui] succédera ». W

Laure de Charette

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé