Le gouvernement mettra en oeuvre "dès avril" le principe du versement d'une prime forfaitaire de 500 euros à tous les chômeurs ayant travaillé deux à quatre mois, l'une des mesures promises la semaine dernière par Nicolas Sarkozy, a annoncé jeudi Matignon.
Le gouvernement mettra en oeuvre "dès avril" le principe du versement d'une prime forfaitaire de 500 euros à tous les chômeurs ayant travaillé deux à quatre mois, l'une des mesures promises la semaine dernière par Nicolas Sarkozy, a annoncé jeudi Matignon. - Denis Charlet AFP/Archives
Le Pôle emploi, l’organisme qui réunit l’ANPE et les Assedic, traîne son logo comme un boulet. Après des révélations du «Canard Enchaîné» et de «La Tribune», Geoffroy Roux de Bézieux, président de l’Unedic, a dû reconnaître au micro d’Europe 1 que le dessin de ce «E» dans un rond avait coûté la bagatelle de 500.000 euros.

Geoffroy Roux de Bézieux a justifié la dépense: «Il y a eu un appel d’offres. Dans la vitesse de la fusion, on a payé peut-être un peu cher». Mais, promet-il, «il y’a un comité d’audit que je vais présider qui va s’atteler à tout ça dans les mois qui viennent. Pour essayer de réduire un peu les coûts pour que l’argent aille au bon endroit»

Le logo de l'ANPE avait coûté encore plus cher


En octobre dernier, Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement, avait pourtant chiffré la facture à 135.000 euros, en réponse aux révélations du «Canard Enchaîné». La facture avait alors été jugée «pathétique» par le syndicat FO et «scandaleux» pour la CGT.

Le sort s’acharne décidément sur les logos des agences pour l’emploi. En 2004, une polémique avait éclatée quand le coût du nouveau logo de l’ANPE avait été révélé... 2,4 millions d’euros.
 

Mots-clés :