Plusieurs centaines de personnes ont manifesté jeudi à Vesoul contre la politique du président Nicolas Sarkozy venu présenter ses voeux aux "forces économiques" de la Nation et réclamé un plan de relance de l'automobile qui bénéficie aux salariés et non aux banques.
Plusieurs centaines de personnes ont manifesté jeudi à Vesoul contre la politique du président Nicolas Sarkozy venu présenter ses voeux aux "forces économiques" de la Nation et réclamé un plan de relance de l'automobile qui bénéficie aux salariés et non aux banques. - Jeff Pachoud AFP
On en parle depuis le mois de novembre, mais cette fois l'échéance approche. La grève générale du 29 janvier s'annonce massive et pourrait bien paralyser le pays le temps d'une journée. Au départ, la volonté des huit principales organisations syndicales était d'organiser une journée commune de protestations pour l'emploi, le pouvoir d'achat et «les conditions d'une relance économique». Depuis, l'idée a fait son chemin, et de nombreuses organisations ont rejoint le mouvement.

Circulation normale des bus RATP

Les préavis se multiplient, et un site Web a même été mis en ligne pour les recenser. «La liste n'est pas exhaustive», prévient son créateur, contacté par 20minutes.fr. Pas exhaustive, mais déjà longue, avec en plus des syndicats de l'Education nationale, d'Air France de la RATP ou de la SNCF, des représentants de tous les corps de métiers.

Les prévisions s'affinent et la RATP prévoit jeudi un trafic perturbé pour le métro parisien et fortement perturbé sur la zone RATP des RER A et B, mais une circulation quasi normale des bus et tramway.

«Un million de personnes pour la grève générale»

Journalistes, avocats, intermittents du spectacle, assistantes maternelles, employés agricoles ou métiers de la formation professionnelle se sont un à un ajoutés à la longue liste des participants.

Le nombre de chômeurs inscrits à l'ANPE fin décembre ne sera pas publié, les statisticiens ayant rejoint le mouvement pour protester contre leur délocalisation prévue. Selon le Comité de défense de la statistique publique, le blocage de cet indicateur économique et social très sensible n'était "jamais arrivé".

Pire qu'en 1995

«Je pense que ça va être pire que les grèves de 1995», prophétise le militant, qui espère sur son groupe facebook «un million de personnes pour la grève générale». Il est toutefois encore trop tôt pour évaluer le taux de participation au mouvement secteur par secteur.

>>> Pour connaître la liste des préavis de grève, cliquez ici.

Au ministère de l'Intérieur, on ne s'inquiète pas trop. «Les préfets prendront, comme d'habitude, les mesures nécessaires pour gérer les manifestations localement», explique un porte-parole à 20minutes.fr. Selon lui, «c'est encore un peu tôt, mais au niveau du ministère, il n'y a pas lieu de prendre des dispositions particulières».

Les magistrats et les banquiers aussi

«Le fait que les magistrats, les banquiers ou les opérateurs de la Bourse se joignent au mouvement lui donne une grande légitimité», estime quant à lui le créateur de 29janvier2009.fr. Militant également au sein du Conseil national de résistance, il annonce le soutien de nombreuses associations, comme Attac!, Ni pauvre ni soumis ou l'Unef, qui participeront aux manifestations, auxquelles se joindront aussi des retraités «et même des employés du Mc Donald's».

Du côté de la CGT, on ne fait pas de prévisions sur l'ampleur du mouvement, mais on a déjà prévu une googlemap. A voir fleurir les banderoles sur la carte de France, et à lire la liste des secteurs qui prévoient de cesser le travail, on se dit que le 29 janvier, il vaudra peut-être mieux rester chez soi.

>>> La googlemap de la grève du 29 janvier, c'est par ici.

Mots-clés :