Nicolas Sarkozy a annoncé le lancement d'une mission sur le lycée afin de mener à bien la réforme, reportée à la rentrée 2010 après les importantes manifestations de la fin de l'année dernière. Elle sera dirigée par Richard Descoings, directeur de Sciences Po-Paris, connu pour sa politique d'élargissement de l'accès de son établissement à des lycéens de ZEP.
Nicolas Sarkozy a annoncé le lancement d'une mission sur le lycée afin de mener à bien la réforme, reportée à la rentrée 2010 après les importantes manifestations de la fin de l'année dernière. Elle sera dirigée par Richard Descoings, directeur de Sciences Po-Paris, connu pour sa politique d'élargissement de l'accès de son établissement à des lycéens de ZEP. - Pascal Pavani AFP/Archives

C. F. (avec agence)

Xavier Darcos n'a pas traîné pour envoyer sa lettre de mission au directeur de Sciences Po-Paris. Nommé à la tête d'une mission sur la réforme du lycée par Nicolas Sarkozy, Richard Descoings devra rendre un rapport d'étape en mai et son rapport final en octobre, selon cette lettre rendue publique ce jeudi par le ministère de l'Education.

Il s'agira notamment pour lui d'«élargir la réflexion sur la réforme du lycée à de nouveaux partenaires» et «d'explorer librement et sans préalable toutes les pistes qui pourraient permettre à notre lycée général et technologique de devenir plus juste, plus attractif et plus performant», écrit Xavier Darcos.

La concertation avec les lycéens engagées sans tarder

«Nous nous appuierons en particulier sur une consultation des lycéens, qui sera engagée sans tarder dans le cadre des établissements et des académies», ajoute le ministre.

Après l'ensemble de ces consultations, il appartiendra à la mission de faire «toutes les recommandations» jugées «utiles» autour de quatre axes: renforcer l'accompagnement des élèves en difficulté; rééquilibrer la voie technologique par rapport à la voie générale, et les séries de la voie générale entre elles (ES, L, S); mieux préparer les élèves au supérieur en terme de méthodes de travail et d'orientation; donner place et reconnaissance aux lycéens dans la vie de leur établissement.

Reste que les syndicats lycéens demandent un préalable à toute réforme: l'annulation des suppressions postes prévues à la rentrée 2009. Ils avaient appelé à une nouvelle journée de mobilisation ce jeudi.