Erreur - 20minutes.fr
20minutes

Une erreur s'est produite et 20minutes.fr n'est pas en mesure de servir ce que vous demandez.

Ce problème sera résolu dans les délais les plus bref.

Retourner a la page d'accueil

Le problème persiste ? Contactez-nous

76 contributions
Publié le 1 décembre 2008.

SANTE – La Première dame de France va officialiser ce lundi sa nouvelle fonction d'ambassadrice du Fonds mondial de lutte contre le SIDA...

Elle est «pleine d'énergie» au moment de «s'engager dans l'humanitaire». La Première dame de France, Carla Bruni-Sarkozy est ravie de tenir ses promesses dix mois après son mariage avec son Nicolas de président. La chanteuse va officialiser ce lundi, à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, sa nouvelle fonction d’ambassadrice du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme.

A ce poste, elle se consacrera plus particulièrement à la transmission du virus par la mère à l'enfant, un des enjeux de la lutte contre le VIH en Afrique subsaharienne.

Elle a perdu son frère des suites du SIDA

Carla Bruni-Sarkozy va se consacrer à une maladie qui lui tient à coeur. La chanteuse a en effet perdu son frère du fait du SIDA et sa mère a lancé l'an dernier une fondation portant le nom de Virginio Bruni-Tedeschi.

Outre ce combat contre l'épidémie, l'ancien mannequin nourrit d'autres projets dans l'éducation et la lutte contre l'illettrisme qu'elle devrait présenter en 2009. Sa nomination «est une très bonne nouvelle», a réagi Jean-Luc Romero, ancien secrétaire national de l'UMP aujourd'hui président de l'association Elus locaux contre le SIDA.

Le chef de l’Etat en retrait

Mais plusieurs associations s'inquiètent: l'importance accordée par les médias à sa conférence de presse ce lundi à l’hôtel Marigny, en face de l’Elysée, risque d'éclipser les critiques sur l'engagement de la France dans la lutte contre le SIDA. «La France a un peu baissé la garde et j'espère que ça ne va pas trop passer inaperçu», observe Jean-Luc Romero.

Ce dernier regrette aussi la discrétion du chef de l'Etat sur la question. A la veille de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, l'agenda officiel de Nicolas Sarkozy ne faisait état d'aucune activité liée à ce sujet. L'an dernier, le président avait pourtant pris soin de recevoir les associations engagées dans ce combat et de visiter les services spécialisés d'un hôpital de la région parisienne.
Avec agence
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr