Une campagne pour avertir du risque d'overdose à l'alcool

Publié le 26 juin 2008.

COMMUNICATION – Lutter contre «l'alcool pour la défonce»....

Le gouvernement a le «binge drinking» dans le viseur. Sous l'impulsion du Premier ministre, François Fillon, la toute première grande campagne de communication va être lancée, sans doute dès cet été, pour lutter contre «l'alcool pour la défonce». Ce mode de consommation de plus en plus en vogue chez les ados consiste à boire un maximum de verres en un minimum de temps.

Et vous, quelles solutions préconisez-vous pour lutter contre l'alcoolisme chez les jeunes? Dites-le nous, en postant un commentaire, ici...

«Nous allons déromantiser l'ivresse, montrer que la soûlerie n'est pas sympathique, mais dégradante », explique le président de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie.

En région Paca, une étude récente révèle que 2% des collégiens et 6% des lycéens ont bu au moins six verres lors d'une même occasion au cours du dernier mois. Ces ivresses massives et express, venues d'Europe du Nord et d'Angleterre, s'ancrent dans l'Hexagone.

L. de C.

Précoces

Selon le volet français d'une enquête de l'Organisation mondiale de la santé, 59% des enfants de 11 ans avaient déjà bu de l'alcool en 2006, contre 22,6% en 2002. Et «seuls» 32% avaient déjà été ivres en 2002 alors qu'ils étaient 41% dans ce cas en 2006.

Malgré tout, les résultat français ne sont pas les pires. Si l'admission aux urgences de jeunes Français pour comas éthyliques représente 1% des 30.000 cas annuels, ce chiffre atteignait 9% en 2004 en Grande-Bretagne, soit 21 mineurs par jour.

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité

publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr