A Nantes, Guillaume - ©2008 20 minutes

Sol blanc et murs fuschia, musique d'ambiance électronique, présence de « vendeurs-conseils ». Un sex-shop d'un genre nouveau vient d'ouvrir ses portes : Sexity, qui se présente comme un « Sephora du sex-toy », entend en effet se placer « aux antipodes des sex-shops traditionnels » jugés « particulièrement glauques ». « On est plutôt en concurrence avec les sites Internet », tranche même Thomas Ferrier, qui a revendu ses deux magasins de jeux vidéo d'occasion, pour créer sur 250 m2 cette « grande surface classe et élégante ». Outre les sex-toys, on y trouve des DVD pornos, des huiles de massage ou encore de la bibliographie spécialisée. « C'est bien que ce soit en retrait de la route de Vannes, ne serait-ce que pour les gens timides », note une trentenaire venue avec son mari. Du côté des sex-shops traditionnels, les réactions varient, mais certains s'agacent : « La mauvaise image qu'on nous colle est un faux procès : depuis les années 1970, ça a bien changé. »