Après son discours, Nicolas Sarkozy a satisfait à la tradition en parcourant au pas de charge et dans une cohue indescriptible les allées du salon, le temps d'engloutir un verre de lait, une tranche de jambon et une pomme. Souvent applaudi à son passage, il a aussi essuyé quelques sifflets.
Après son discours, Nicolas Sarkozy a satisfait à la tradition en parcourant au pas de charge et dans une cohue indescriptible les allées du salon, le temps d'engloutir un verre de lait, une tranche de jambon et une pomme. Souvent applaudi à son passage, il a aussi essuyé quelques sifflets. - Eric Feferberg AFP

Nouvelle polémique autour de mots lâchés par Nicolas Sarkozy, samedi, au salon de l'Agriculture, sous l'oeil des caméras.

Dans cette vidéo réalisée par Leparisien.fr, on voit le Président prendre un bain de foule. Jusque-là, rien d’étonnant. Mais lorsqu'il veut serrer la main d'un badaud, un visiteur d'un certain âge et portant des lunettes, celui-ci lui lance: «ah non, touche-moi pas.»

«Casse-toi, alors», répond Nicolas Sarkozy. «Tu me salis», enchaîne le badaud. «Casse-toi alors, pauvre con», réplique le Président.

Ecart de langage? Simple défense après une attaque? Signe de la modernité du chef de l'Etat?

Franck Louvrier, le responsable de la communication du chef de l'Etat interrogé par 20minutes.fr, se désole que cette «vidéo poubelle occulte tout le reste». «C'est dramatique que l'on ne parle que de ça alors que Nicolas Sarkozy a fait un discours de plus d'une heure au salon de l'Agriculture, fondamental à la veille de la présidence française de l'Union européenne.» Franck Louvrier ajoute: «Nicolas Sarkozy n'est pas dans une tour d'ivoire, mais sur le terrain un jour sur deux, ce qui l'expose davantage que son prédécesseur (Jacques Chirac, ndlr) qui faisait seulement un ou deux déplacements par mois.»

>> Pour voir la vidéo, c'est ici >>

Episode précédent

Le 6 novembre dernier, une autre algarade avait aussi suscité la polémique: elle avait opposé le président à un marin-pêcheur du Guilvinec, dit Juju, Julien Guillamet, 21 ans qui, perché sur une terrasse de la criée de ce port breton, l'avait invectivé. Nicolas Sarkozy lui avait demandé de descendre s'expliquer. «Si je descends, je te mets un coup de boule», avait répliqué le jeune homme, sautant une barrière avant d'être arrêté par les services de sécurité.

Juju avait ensuite été invité à faire partie d'une délégation de pêcheurs reçue en janvier à l'Elysée.

Et vous, que pensez-vous de ces mots? Cet article ayant déjà accueilli près de 1.400 commentaires, continuez le débat en cliquant ici. 

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé