Zéro de conduite pour le gouvernement

TRANSPORT Le magazine Auto Plus note la conduite des membres de l'exécutif...

— 

Pour résoudre les problèmes de pollution et de congestion automobile, Nicolas Sarkozy (UMP) veut surtout encourager les "véhicules propres", Ségolène Royal (PS) les transports en commun et Jean-Marie Le Pen (FN) ne pas faire de l'automobiliste un "bouc émissaire", expliquent-ils dans des interviews au site internet argusauto.com publiées mercredi.

Pour résoudre les problèmes de pollution et de congestion automobile, Nicolas Sarkozy (UMP) veut surtout encourager les "véhicules propres", Ségolène Royal (PS) les transports en commun et Jean-Marie Le Pen (FN) ne pas faire de l'automobiliste un "bouc émissaire", expliquent-ils dans des interviews au site internet argusauto.com publiées mercredi. — Thomas Coex AFP/Archives

A fond les réformes. Comme tous les ans, Auto Plus épingle dans son édition de cette semaine le président Nicolas Sarkozy et son Premier ministre François Fillon pour des infractions répétées au code de la route, notamment des excès de vitesse et feux rouges grillés imputables à leurs chauffeurs. L'hebdomadaire explique avoir voulu mettre «le nouveau gouvernement à l'essai», des reporters ayant suivi divers déplacements du président et du gouvernement entre le 28 août et le 26 septembre.

Selon le «palmarès» établi par Auto Plus, Nicolas Sarkozy arrive en tête avec huit excès de vitesse (dont un à 128 km/h sur la N118, limitée à 90 km/h), huit feux rouges grillés, deux contresens, un franchissement de ligne blanche et une voie de bus.

Le président de la République qui a commis selon le journal plus de violations du code de la route que ses prédécesseurs Jacques Chirac et François Mitterrand, figure également parmi les plus pollueurs au «Grenellomètre» d'Auto Plus, avec François Fillon et Michèle Alliot-Marie.

Pilote de course à ses heures, le Premier ministre talonne le chef de l'Etat avec quatre excès de vitesse (dont un à 77 km/heure en plein Paris), 13 feux rouges grillés, quatre contresens, cinq lignes blanches et cinq voies de bus.

A l'opposé, Jean-Louis Borloo apparaît comme un «exemple à suivre», souligne le journal, même s'il est abonné aux voies de bus. Circulant sans escorte, le ministre de l'Ecologie est celui qui pollue le moins. Rachida Dati, la ministre de la Justice, semble également très sage par rapport à ses collègues.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.