Sites de rencontre: moins d'une personne sur dix a connu son partenaire en ligne
Sites de rencontre: moins d'une personne sur dix a connu son partenaire en ligne - LIONEL BONAVENTURE AFP

Les sites de rencontres attirent un public nombreux mais participent encore peu à la formation des couples puisque moins d'une personne sur dix a connu son partenaire en ligne en France, selon une étude de l'Ined publiée mercredi.

L'Institut national d'études démographiques estime qu'en 2013, 16 à 18% des 18-65 ans se sont déjà inscrits sur un site de rencontre, proportion qui monte à 28 à 40% pour les 18-25 ans.

L'usage des sites de rencontres est plus important en France que dans d'autres pays, par exemple les Etats-Unis dont seuls 9% des habitants de 18 ans ou plus avaient déjà utilisé ce type de site en 2013.

Parmi les personnes ayant rencontré leur partenaire actuel entre 2005 et 2013 en France, moins de 9% l'ont connu via ce type de service. Cela place les sites en cinquième position dans le palmarès des contextes de rencontre, derrière le lieu de travail, les soirées entre amis, les lieux publics et l'espace domestique (chez soi ou chez d'autres).

«Contrairement à une idée reçue, les sites de rencontres ne sont pas devenus un mode de rencontre dominant en France, à l'exception des couples de même sexe», selon l'Ined. Parmi les femmes et les hommes homosexuels ayant connu leur partenaire actuel entre 2005 et 2013, une personne sur trois l'ont fait sur un site.

Les sites donnent plus souvent lieu à des relations éphémères qu'à des couples stables, souligne l'étude.

Les relations amoureuses importantes nouées en ligne sont plus souvent des remises en couple que des premières unions. Les sites étant concurrencés par de nombreuses autres possibilités de rencontres pour les jeunes (études, sorties, loisirs ...), ils sont nombreux à s'y inscrire pour explorer, flirter ou rencontrer, mais relativement peu nombreux à y trouver leur premier conjoint.

Entre 2005 et 2013, seules 5% des premières unions proviennent des sites, alors que c'est le cas de 10% des unions ultérieures.

La tendance était la même pour les annonces et les agences matrimoniales. Ces services correspondent avant tout à la situation et aux attentes des personnes divorcées ou séparées.

L'usage des sites de rencontres est particulièrement important chez les jeunes de moins de 30 ans: 29% des 26-30 ans se sont déjà inscrits en 2013. Dans cette tranche d'âge, 36% des hommes déclarent d'être déjà inscrits contre 23% des femmes.

Le sex-ratio s'équilibre lorsque l'âge augmente et s'inverse en faveur des femmes à partir de 56-60 ans.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé