Sarkozy déclenche un tollé en Bretagne

POLEMIQUE «Je me fous des Bretons», aurait lancé le Président lors de sa campagne...

S.A

— 

Nicolas Sarkozy, qui a rencontré la veuve du marin, Yvette Jobard, et les six autres marins rescapés de la collision avant d'assister à la messe, était accompagné du ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Michel Barnier, et de Maud Fontenoy.

Nicolas Sarkozy, qui a rencontré la veuve du marin, Yvette Jobard, et les six autres marins rescapés de la collision avant d'assister à la messe, était accompagné du ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Michel Barnier, et de Maud Fontenoy. — fred Tanneau AFP

«Qu’est-ce qu’on va foutre dans un centre opérationnel sinistre à regarder un radar? Je me fous des Bretons. Je vais être au milieu de dix connards en train de regarder une carte! Derniers jours de campagne dans une salle à voir une carte ! Grand sens politique vraiment!» A force de s'emporter, le Président peut devenir blessant. Ces propos de Nicolas Sarkozy, tels que rapportés dans le livre de Yasmina Reza, ont soulevé une vague d'indignation en pays celte, jusqu'en Angleterre où le «Times» relève , entre autres extraits, la sentence.

Noté samedi par notre blogueur «Deblogablog», l'événement ne passe en effet pas inaperçu en Bretagne. «Le Telegramme» et «Ouest-France», deux quotidiens peu suspects d'antisarkozysme, y sont allés de leurs éditos rageurs, tandis que les régionalistes et la gauche locale ont fait connaître leur indignation.

«La Bretagne au kärcher»

L'«Agence Bretagne presse» déclare l'illégitimité de Sarkozy, «personnage indécent», sur le territoire. Pour le Parti breton, «M. Sarkozy n’est en fait que le digne héritier de ces hommes et de ces femmes politiques français que la Bretagne dérange ; rappelons pour mémoire, par exemple, Charles Pasqua qui considérait que « les Bretons votaient comme des cochons»... De leurs côtés, les autonomistes de l'Union démocratique bretonne publie sur leur site une caricature montrant un Sarkozy hurlant «la Bretagne au Kärcher!!».

«C'est peut-être un cri du cœur!»


Président socialiste de la Région, Jean-Yves Le Drian n'en croit pas ses yeux: «Si ces propos sont exacts, ils sont à la fois choquants et méprisants. Ils méritent pour le moins excuse et réparation à l’égard des Bretons». Ancienne Garde des Sceaux et maire de Morlaix, la PS Marylise Lebranchu joue la fausse indulgence: «Quelqu’un de fatigué peut dire des bêtises.» Mais «c’est peut-être un cri du cœur finalement. Il s’en fout peut-être vraiment de la Bretagne et du Cross-Corsen».

Enfin, l'eurodéputé Bernard Poignant est carrément méchant, jamais content. Découvrant ces propos au lendemain de la venue de Sarkozy aux obsèques du marin du Sokalique à Plouescat, il lâche: «Il se fiche de notre gueule!» Après avoir vexé Maubeuge et la Bretagne, on comprend que notre Président aille en vacances à l'étranger... Sans Yasmina Reza.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.