«Devedjian ne pouvait ignorer qu’il était filmé. Que les hommes politiques assument leur propos!»

SALOPE Jean-Pierre Vacher, le directeur d’antenne de la chaîne qui a diffusé la vidéo de Devedjian insultant Comparini, répond aux questions de 20minutes...

Recueilli par Raphaëlle Baillot

— 

Jean-Pierre Vacher, le directeur d’antenne de la chaîne qui a diffusé la vidéo de Devedjian insultant Comparini, répond aux questions de 20minutes...

Vos JT de mercredi (de midi, 12h30, puis toutes les heures à partir de 18h30) ont diffusé une conversation dans laquelle Patrick Devedjian traite Anne-Marie Comparini, députée sortante du Rhône, de « salope ». Vendredi, elle a exigé les excuses publiques du secrétaire général délégué de l’UMP. Dans quelles conditions ce reportage a t-il été tourné?
Mardi, nous avons envoyé un de nos journalistes suivre la première journée de députation de deux nouveaux élus, Michel Havard (UMP) et Pascale Crozon (PS). Devant le Palais Bourbon, Renaud Muselier, le député des Bouches-du-Rhône, a présenté M. Havard à Patrick Devedjian, secrétaire général délégué de l’UMP, comme celui qui a battu Mme Comparini. Devedjian lui dit d’abord «congratulations», puis ce mot malheureux pour désigner Mme Comparini.

Patrick Devedjian dit avoir été piégé au cours d’une conversation privée.
Absolument pas ! Ces images n’ont pas été tournées avec une petite caméra numérique, mais à la Betacam, grosse caméra inratable. De plus, notre équipe se trouvait à moins d’un mètre des trois hommes. Par conséquent, M. Devedjian ne pouvait ignorer qu’il était filmé.

Y a t-il eu des tentatives d’empêcher la diffusion de ce passage fâcheux ?
Juste après le tournage, M. Havard a glissé à notre journaliste Arnaud Faura qu’il serait mieux d’éviter de passer la conversation. Quand il est rentré à la rédaction de Lyon mardi soir, on en a discuté longuement avec le rédacteur en chef de TLM. Nous étions tous d’accord pour diffuser. Nous étions extrêmement choqués qu’un responsable politique parle comme cela d’une adversaire, toutes opinions mises de côté.

Pensez-vous qu’une chaîne nationale aurait osé cette diffusion ?

C’est possible, mais nous avons moins de pression que France 2 ou TF1. Je pense que les hommes politiques doivent assumer leur propos, et les médias arrêter l’autocensure. Il n’a jamais été question de « off » (lorsque qu’un interviewé se confie à un journaliste mais refuse que ses propos soient relayés, ndlr.). Et les élus sont les premiers à faire des « bons mots » à destination de la presse.

En même temps, c’est un sacré coup de pub pour une petite chaîne? (1)

Que cela crée des réactions, je m’y attendais. Mais que ça prenne une telle ampleur, ça non ! Aujourd’hui, j’ai répondu aux questions de TF1, France 2, France 3, BFM TV, Canal +, RMC, RTL, France Inter, France Info, sans compter la presse écrite. Si coup de pub il y a, il n’était pas prémédité !

(1) TLM est diffusée à Lyon et sa région en analogique hertzien, et sur la TNT à partir de mi-septembre 2007. Elle revendique 150 000 téléspectateurs par jour et 440 000 par semaine.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.