Sylvie Noachovitch, avocate de 43 ans connue pour être l'une des chroniqueuses vedettes spécialisée dans les escroqueries de l'émission "Sans aucun doute" de Julien Courbet (TF1) mène une campagne de terrain sur-vitaminée, sûre d'elle et de sa victoire.
Sylvie Noachovitch, avocate de 43 ans connue pour être l'une des chroniqueuses vedettes spécialisée dans les escroqueries de l'émission "Sans aucun doute" de Julien Courbet (TF1) mène une campagne de terrain sur-vitaminée, sûre d'elle et de sa victoire. - Dominique Faget AFP

Sylvie Noachovitch a-t-elle fait l'objet d'une tentative de meurtre? C'est ce qu'affirme en tous les cas la candidate UMP dans la 8ème circonscription du Val-d'Oise qui a dépose plainte pour «tentative d'homicide». C'est en larmes qu'elle a rappelé ce vendredi vers 14h45, la rédaction de 20minutes.fr, affirmant avoir fait l'objet quelques minutes auparavant d'une tentative d'étranglement.

Sans donner plus de détails, l'avocate de TF1 de l'émission de Julien Courbet, «Sans aucun doute», a indiqué qu'un «homme courageux l'a sauvée». «Voilà ce que ça donne la rumeur du «Canard enchaîné», j'ai été diffamée par RMC et RTL», a-t-elle lancé, laissant entendre qu'elle a été agressée à cause de la rumeur dévoilée par l'hebdomadaire satirique. Selon ce journal en effet, elle aurait affirmé que l'idée de coucher avec des noirs et des Arabes la «répulserait».

«Je suis sonnée, j'ai mal partout», a raconté la candidate, alors examinée à l'Institut médico-légal de Gonnesse, avant de mettre en cause une affiche qu'aurait publiée Dominique Strauss-Kahn, son adversaire socialiste.

Le préfet du Val-d'Oise et le procureur confirment

Le préfet du Val-d'Oise, Chistian Leyrit, a confirmé un peu plus tard à 20minutes.fr que la candidate UMP a bel et bien déposé plainte pour «tentative d'homicide» contre X et précisé que deux jours d'Interruption Temporaire de Travail (ITT) ont été accordés à la candidate. Selon le contenu de la plainte, révélé par la préfecture, une personne l'a attrapée au visage «en la tenant par derrière». «J'ai eu le sentiment qu'il voulait m'étrangler», a-t-elle déposé. L'agresseur n'a pas été interpellé, précisé Christian Leyrit qui indique qu'une enquête a été ouverte par le parquet de Pontoise.

La Sûreté départementale a été saisie, nous a précisé de son côté le procureur adjoint de la République de Pontoise qui indique que l'agression a eu lieu après que le «ton soit monté» entre Sylvie Noachovitch et un groupe de personnes. Au sujet de la rumeur du «Canard enchaîné»? «Ce n'est pas exclu», répond le Parquet qui dit que des témoins de la scène ont été entendus par la police.

Un lien direct avec la rumeur?

Jérôme Chartier, président départemental du Val-d'Oise de l'UMP, livre lui aussi sa version de l'information. Selon lui, plusieurs personnes ont commencé à conspuer la candidate au sujet de la rumeur du «Canard enchaîné» avant que l'une d'entre elles agresse physiquement la candidate.

«Il y a manifestement un lien direct entre la rumeur et l'agression», affirme Jérôme Chartier qui relève que «des milliers d'exemplaires de l'article ont été reproduits» sur le mobilier urbain de la ville depuis plusieurs jours.

Selon certaines rumeurs toutefois colportées dans Sarcelles, l'agression se serait limitée à du steak haché balancé au visage de la candidate. Son suppléant Victor Curiel a par ailleurs affirmé à l'AFP que «de la viande lui a été jetée au visage». Bousculade, agression ou réelle tentative de meurtre, la justice tranchera.

Les proches de DSK condamnent

Contacté par 20minutes.fr, un très proche de DSK dit condamner sans réserve l'agression. Mais aussi les propos rapportés dans le «Canard enchaîné» tout en démentant formellement avoir publié des tracts qui les auraient diffusés en ville. L'agression peut-elle profiter à leur rivale de droite en lui attirant de la sympathie de la part des habitants de Sarcelles? «Pas dans ce contexte de polémique, répond-il. Elle ne profitera à personne».

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé