Pourquoi 20 Minutes ne publiera aucun sondage avant 20h dimanche

30 contributions
Publié le 19 avril 2007.

PRESIDENTIELLE - Le quotidien demande également à ses blogueurs de faire de même...

20 Minutes ne publiera aucun sondage, aucune tendance sur l’issue du vote sur son site Internet avant dimanche soir 20 heures.

Trois raisons à cela.

La première est légale: l’article 11 de la loi du 19 juillet 1977 modifié par celle du 19 février 2002 interdit toute publication de sondage, même partiel, avant la fermeture du dernier bureau de vote en métropole soit 20 heures. Pour discutable qu’elle soit, cette disposition doit être respectée.

La seconde raison tient à la sérénité du scrutin. Un exemple : dimanche à 18h30, 20 Minutes relaie sur son site un sondage « sortie des urnes » qui donne Jean-Marie Le Pen devant Ségolène Royal ; on peut légitimement penser que tous les réseaux se mobiliseront en faveur de la candidate socialiste. Ce scénario peut s’appliquer à différentes combinaisons. Selon le cas de figure, le candidat qui se sentira lésé aura toutes les raisons d’intenter un recours en justice pour faire annuler le vote. Aucun média ne peut décemment être associé à un tel déni de démocratie.

La troisième raison est journalistique : depuis des mois, 20 Minutes a eu le souci d’être le plus équitable possible dans son traitement de la campagne électorale. Outre sa couverture rigoureuse et équilibrée des grands moments de la campagne et des programmes, notre journal est le seul à avoir publié une interview détaillée des douze candidats au cours des deux semaines précédant le premier tour. Il ne s’agit donc pas de balayer tous ces efforts en influençant, même de façon passive, le vote au tout dernier moment.

Pour toutes ces raisons, 20 Minutes demande à ses blogueurs de s’abstenir de publier toute tendance, anticipation, rumeur sur les résultats du vote avant 20 heures. En tant qu’éditeur, le directeur de publication est légalement responsable du contenu du site, qu’elle qu’en soit l’origine. Il est donc dans l’obligation de faire respecter la loi. A ce titre, il se réserve la possibilité de poursuivre individuellement tous les auteurs de blogs, ainsi que les auteurs de commentaires qui enfreindront la législation.

Pour finir, deux remarques sur le fond. Le fait que des initiés vont, à partir de 18 heures s’échanger avec la jubilation de ceux qui savent des tendances, tandis que des millions de Français seront censés voter dans la sérénité peut apparaître incohérent. Enfin cette loi date de 1977, époque où n’existait ni l'Internet, ni la télévision par satellite.

L’extraterritorialité médiatique la rend donc totalement obsolète puisque bien avant l’heure fatidique, il suffira de consulter des sites étrangers pour connaître les estimations qui seront diffusées à 20 heures. Par conséquent, le législateur serait bien inspiré de revoir ce texte. Un réexamen de ces textes est donc nécessaire.

Pierre-Jean Bozo, directeur de la publication
Frédéric Filloux, directeur de la rédaction
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr