Didier Riethmuller : «Vers un cancer anecdotique»

Interview du membre du Collège national des gynécologues et obstétriciens

— 

Didier Riethmuller, membre du Collège national des gynécologues et obstétriciens.

Un vaccin contre le cancer du col de l’utérus est depuis hier en pharmacie. Une révolution ?

Absolument. Avec l’arrivée du Gardasil, ce cancer peut devenir anecdotique d’ici à vingt ans. Or plus de mille femmes en meurent chaque année en France.

A quel public ce vaccin est-il destiné en priorité ?

Aux préados et ados.Mais la cible, c’est surtout les 11-13 ans. Cette tranche d’âge sera remboursée. Pour les autres, il faudra faire appel à une bonne mutuelle [le vaccin coûte 145 euros].

Le Gardasil n’est pas utile pour les femmes plus âgées ?

Si, mais son efficacité est maximale autour de 17 ans. Ce vaccin ne doit pas pas se substituer au dépistage.

Recueilli par Catherine Fournier

Mots-clés :

Aucun mot-clé.