Les coachs sont sur tous les fronts

Tendance L'accompagnement connaît une forte demande, au point qu'il se fait aussi par webcam

Romain lescurieux

— 

Luc Nagata, patron de Zenbudo Management, coache ses clients grâce aux arts martiaux.

Luc Nagata, patron de Zenbudo Management, coache ses clients grâce aux arts martiaux. — F. SCHEIBER / 20 MINUTES

«Nutrition, sport, zen, love, maquillage, mode, job : Serial Coachers vous propose d'être accompagné par des coachs experts dans tous les domaines qui vous intéressent.» Ce site de coaching par webcam, qui démarre lundi prochain, propose un accompagnement et des conseils dans sept thématiques différentes. Si le site propose un coaching original (par caméra), ce filon pour réussir en société est depuis quelque temps en plein boom.

Du coach par les arts martiaux assuré par Luc Nagata à Toulouse, au coach sexuel qui observe et conseille les couples, il est désormais possible de se faire coacher dans tous les sens. Et la demande est au rendez-vous. Retrouver confiance en soi ou un équilibre entre sa vie privée et professionnelle sont les deux motivations principales des clients. «Les gens ont ce besoin constant d'être bons dans tous les domaines et il est devenu aujourd'hui difficile d'atteindre ses objectifs sans une aide extérieure », explique Judith Coupry, 28 ans, fondatrice de serialcoachers.com.

Business lucratif


Mais se faire coacher a un prix. Chez Serial Coachers, une séance de 30 minutes coûte 39, 90 €. Elle peut atteindre dans d'autres agences entre 150 et 300 € pour une heure de séance. Face à ce business lucratif, les formations pour devenir coach se multiplient. la Haute Ecole de coaching, créée en 2009, a doublé ses inscriptions entre 2012 et 2013.Mais son enseignement n'est pas reconnu par l'Etat.

■ le profil du coaché

Selon un sondage réalisé en 2009 à l'échelle mondiale à la demande de ICF (International Coach Federation), les clients du coaching sont deux fois plus nombreux chez les femmes (65 %) que chez les hommes (35 %). Plus des deux tiers sont âgés de 36 à 55 ans. Enfin, 44 % ont une formation universitaire de premier cycle.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.