Le casque ne préserve pas du danger

Une conclusion loin des sentiers battus. Selon un universitaire britannique, le port du casque à vélo est facteur de risque : les automobilistes font moins attention en doublant un cycliste casqué. Ian Walker a enregistré lui-même, à l'aide d'un capt...

©2006 20 minutes

— 

Une conclusion loin des sentiers battus. Selon un universitaire britannique, le port du casque à vélo est facteur de risque : les automobilistes font moins attention en doublant un cycliste casqué. Ian Walker a enregistré lui-même, à l'aide d'un capteur, 2 500 dépassements de cyclistes, la moitié casqués, l'autre tête nue. Conclusion : les automobilistes, lorsque le cycliste est casqué, le frôlent à une distance de 8,5 cm de moins que lorsqu'il circule sans casque. S'il est utile en cas de chute, le casque rend donc « la collision plus probable ».

Mots-clés :

Aucun mot-clé.